Fermer la publicité

TerraNota exporte son concept hors des frontières ligériennes

Loire le 10 novembre 2015 - Emilie Massard - Services - article lu 423 fois

TerraNota exporte son concept hors des frontières ligériennes
DR - Virginie Montmartin et Charles Fievet travaillent à destination des professions juridiques

Il n'existe que peu d'agences de ce type en France, et elles sont toutes dans les grandes agglomérations. Sur ce marché, TerraNota fait figure d'exception, en collectant pour une clientèle de notaires des informations d'urbanisme.

Il existe tout juste une dizaine d’agences spécialisées dans cette activité en France. Elles recherchent toute sorte d’informations et de documents d’urbanisme pour des notaires, et sont situées principalement dans les grandes agglomérations. L’une d’entre elle a un profil un peu particulier, et elle est stéphanoise. TerraNota est née en 2009 sous l’impulsion de ses deux associées, Virgine Montmartin et Charles Fievet. « Dans un contexte où certaines communes ne répondaient plus aux demandes d’urbanisme et où a pyramide règlementaire fonctionnait mal avec pourtant de plus en plus d’obligations, le marché nous a paru plutôt ouvert », se souvient Virginie Montmartin.

TerraNota intervient majoritairement pour une clientèle de notaires dans le cadre de mutations immobilières, pour lesquelles le professionnel doit fournir la carte d’identité d’un bien. « Si certaines communes ne répondent plus aux demandes, la plupart, surtout dans les zones rurales, n’ont pas le personnel nécessaire pour faire ces recherches, et il n’y est pas forcément formé, dans un contexte de restrictions budgétaires. On soulage ces communes d’une partie du travail, pour le notaire c’est du temps de gagné et une vraie expertise, quant à l’acquéreur ça ne lui coûte pas forcément plus cher. Au final tout le monde y gagne », ajoute la co-gérante de TerraNota. L’agence, qui compte trois personnes, traite aujourd’hui entre 2 000 et 2 500 dossiers d’urbanisme par an grâce à une base de données de plus de 350 PLU et une étroite collaboration avec les collectivités locales.

Si l’agence stéphanoise couvre le territoire de la Loire et de la Haute-Loire, TerraNota entend déployer son savoir-faire dans la région grâce à une licence de marque. « Nous avons investi 100 000 € pour un nouveau logiciel, pour réaliser un manuel de notre savoir-faire. L’idée est de partager notre concept avec des partenaires, pour qu’il puisse utiliser notre marque tout en adaptant le concept aux spécificités de leur territoire. » Ainsi en janvier 2016, ce ne sont pas moins de trois agences TerraNota qui ouvriront leurs portes à Clermont-Ferrand, Grenoble et Annecy. La suivante pourrait ouvrir à Valence dans les 6 prochains mois pour finir de couvrir le territoire de Rhône-Alpes Auvergne.

Emilie Massard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide