Fermer la publicité

Tables & Festins : une exposition gourmande à Grenoble

Isère le 26 novembre 2015 - Laurent Marchandiau - Expositions - article lu 420 fois

Tables & Festins : une exposition gourmande à Grenoble
D.R. - L'exposition « Tables & Festins » aura lieu du 27 novembre au 27 février 2016 au couvent Sainte-Cécile à Grenoble

Les plaisirs de la bonne chère s'invitent au couvent Sainte-Cécile à Grenoble ! Du 27 novembre 2015 au 27 février 2016, la gastronomie est mise à l'honneur à travers une exposition unique associant une trentaine de natures mortes flamandes et hollandaises du XVIIe siècle à des illustrations réalisées par autant d'auteurs de bande dessinée.

Des fourchettes aux pinceaux. Les banquets et plus largement la gastronomie ont suscité l’intérêt des peintres. Un thème que ne pouvaient laisser passer les éditions Glénat qui, à travers sa fondation, organise une exposition autour de la thématique « Tables et festins. L’hospitalité dans la peinture flamande et hollandaise du XVIIe siècle… et la bande dessinée. »

Du 27 novembre au 27 février, le couvent Sainte-Cécile (Grenoble), siège des éditions et de la fondation Glénat, se pare de 31 tableaux flamands et hollandais en les associant à des illustrations réalisées pour cet événement par trente-six auteurs de BD. « L’hospitalité et la bonne chère sont très chères à Glénat. À travers nos livres, nous parlons beaucoup de gastronomie et nous collectionnons depuis longtemps certaines des peintures flamandes et hollandaises qui seront présentées », indique Aurore Belluard, déléguée générale de la Fondation Glénat.

Afin de rendre l’exposition encore plus ludique, l’éditeur de beaux livres et de BD a demandé à des auteurs de bande dessinée à travers Philippe Duvanel, directeur artistique de Delémont’BD et du château de Saint-Maurice (Suisse) ainsi que commissaire de l’exposition (partie BD) de réaliser des illustrations en rapport avec les œuvres exposées. « Nous avons à la fois des auteurs de BD publiés chez Glénat et d’autres dessinateurs talentueux. L’objectif étant d’utiliser la BD comme outil de médiation afin d’accompagner les visiteurs dans la compréhension des tableaux. »

Un regard croisé offrant une lecture inédite des habitudes alimentaires au XVIIe siècle, mais aussi des relations entre religion et nourriture tout comme le renouveau de l’épicurisme à cette époque. Plus qu’une exposition, c’est une rencontre entre la peinture ancienne et le dessin plus contemporain de la BD, une résonance entre les deux arts contant une belle histoire.

Laurent Marchandiau

Du 27 novembre au 27 février 2016, du mardi au samedi (11 h à 13 h / 13 h 30 à 19 h) ; tarif : 6 €, entrée gratuite pour les moins de 13 ans ;
Renseignements : www.couventsaintececile.com



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide