Fermer la publicité

Télévision - The Voice de passage à Roche-la-Molière

Loire le 28 août 2014 - Florence Barnola - Actualités - article lu 908 fois

Pas de Florent Pagny, ni de Jenifer.

Pas de foule qui se presse, tendue, joyeuse, trépignant devant le Cristal en ce jeudi matin. Sur le parking non complet, une voiture sportive de luxe est stationnée. Cela pourrait bien être le lieu du casting. Mais où se cachent les caméras ? Une fois entrée dans le bâtiment rouchon, de la musique se fait entendre. Les portes battantes de la salle poussées, l’ambiance se fait feutrée, style piano bar. Pas de Sam au clavier d’un Steinway. Pas d’Ingrid Bergman accoudée au bar demandant au pianiste de jouer sa chanson fétiche. Deux ou trois grappes familiales sont assises confortablement dans des canapés ici et là. Des personnalités locales sirotent cafés et apéritifs au bar. Après vérification auprès d’une maman, il s’agit bien d’un casting pour The Voice. Cette année la production de l’émission de TF1 innove et ouvre sa sélection aux juniors. Cette audition a été mise en place par la production parisienne, Shine France. Les sept enfants âgées de 8 à 15 ans ont été convoquées entre 10 h 30 et 12 h. Ils sont deux dans le jury, Sébastien Correard et l’ex footballeur Fabien Boudarène. « C’est une pré-sélection, explique Sébastien. S’il y a un enfant ou un adulte qui me plait. Mais qui est vraiment très, très, bon parce que là on est arrivé à un niveau du casting où il ne reste pas beaucoup de places, des auditions ont déjà eu lieu dans toute la France début juillet. Je m’attends à découvrir des voix hors du commun. Si je pense qu’ils peuvent tenter leur chance à Paris je monte un dossier que j’envoie à la production qui validera ou pas mon choix. Si oui, ils contactent les candidats pour les convoquer devant la production de The Voice et mon directeur de casting, Bruno Berberes ». L’audition rouchonne se passe en fond de salle, un pendrillon sépare le salon de la scène provisoire. Alexia, 13 ans passe à 11 h 30. Ses parents, supporters de la première heure l’accompagnent. La jeune-fille prend des cours de chant et a fait trois ans de comédie musicale « Je suis très artistique même mes professeurs me l’ont dit », raconte-elle très souriante. Que gagnera-t-elle si elle passe toutes les étapes et se retrouve en finale ? « En fait je ne sais pas trop. Je n’ai pas eu de renseignements… Moi j’aime chanter et je le fais pour le plaisir car j’adore ça ! » La famille est arrivée la veille de la Ciotat. L’heure de passage approche, l’adolescente confesse « Je suis impatiente, j’ai un peu l’adrénaline et surtout je stresse un peu ». Fabien appelle Alexia. « Le principal c’est de prendre du plaisir c’est ce qu’on lui a dit », lance la mère puis en aparté « on a plus le stress qu’elle ». Le père va se placer avec son téléphone à côté du rideau noir pour enregistrer la prestation de sa fille. « - Comment tu t’appelles ? - Alexia - Tu as quel âge ? - 13 ans » Mains jointes, la mère se lève, tire sur son gilet puis se rassied le nez pointé vers le rideau, la respiration suspendue… Elle écoute Parle à mon père de Céline Dion. Pendant ce temps le maire de Roche-la-Molière, Eric Berlivet, arrive. « The Voice c’est très populaire, c’est de la musique, de la chanson, ça touche tout le monde. On a plein d’autres choses qui vont se faire tout au long de l’année, cela en fait partie. Saint-Etienne est une terre musicale… culturelle et autres », commente-t-il avant de rejoindre des connaissances au bar. « Merci ! » Alexia réapparaît et se dirige directement vers ses parents. Elle a cru voir un signe d’approbation dans le jury. Elle susurre à sa mère « il m’a dit en partant " merci pour ton joli sourire princesse" ». Il est près de midi, tous les enfants sont passés. Sébastien confie qu’il ne prendra pas d’enfants et voudrait dénicher des perles rares cet après-midi parmi les 27 candidats adultes. « J’espère en avoir trois très bons. » 13h 30, il se pourrait tout de même qu’il y ait un Sam, venu avec son Ingrid. Chris Tapor, 30 ans de métier est un habitué des scènes et des clubs. Il est Parisien mais travaille et vit dans la région depuis 5 ans. Détendu, blagueur, il installe son synthétiseur, ne montre aucun signe de pression. A 14 h 30, Chris chante du Serge Lama. Le jury applaudit. What a wonderful world de Louis Amstrong lui vaut une deuxième salve d’applaudissements du jury, ce qui laisse entendre que Sébastien aurait trouvé une des perles rares. Ils seront deux, Chris et une jeune femme passée à 18 h. Gagneront-ils un ticket pour la pré-sélection du casting télévisé ? Pour l’heure Chris attend une réponse de la production tout en continuant de jouer à la Dolce Vita tous les 1ers jeudi du mois à Montbrison quand ce n’est pas place Jean-Jaurès en terrasse. Quant à l’autre candidate chanceuse, elle est déjà montée à Paris pour auditionner. Les retrouvera-t-on parmi les gagnants de la saison 4 de The Voice ?


Florence Barnola



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide