Fermer la publicité

Sury-le-Comtal : Corinne Richard est candidate aux municipales

Loire le 08 janvier 2014 - Louis Thubert - Actualités - article lu 962 fois

Sury-le-Comtal : Corinne Richard est candidate aux municipales
L'ancienne élue communautaire a regroupé autour d'elle des Suryquois de divers horizons politiques dans une liste de « large rassemblement ». Mais Corinne Richard veut aussi être « de toutes les discussions » de la communauté d'agglomération Loire-Forez, qui a aujourd'hui plus de compétences que les communes.

Corinne Richard, ancienne présidente de la communauté d'agglomération Loire-Forez, se lance dans les municipales.

Forte de son expérience politique, à l'intercommunalité comme à Sury, elle a rassemblé une liste qui est, selon ses propres mots, « terminée à 90 % », Corinne Richard souhaitant la clore au dernier moment.

Autour d'elle, des Suryquois de tout bord. On trouve ainsi Lucien Szymanski, actuel adjoint à la voirie et au personnel, mais aussi Valérie Thèvenon, conseillère d'opposition. Franck Sznycer, ancien conseiller prud'homal du collège des salariés, est lui en deuxième position sur la liste menée par Corinne Richard. Il se déclare « de gauche », alors que l'ancienne présidente de Loire Forez avait mené en 2008, à Montbrison, une liste divers droite.

« De mon expérience à Loire-Forez, déclare Corinne Richard j'ai appris que quand on travaille avec des hommes et des femmes on voit leurs qualités avant leur étiquette politique. Voilà pourquoi j'ai une liste de large rassemblement. Toutefois, les extrêmes, de droite comme de gauche, n'y ont pas leur place. »

Pour Sury-le-Comtal, Corinne Richard a trois priorités : les enfants, l'environnement et le cadre de vie. Pour les enfants, il s'agit de faire avancer le dossier des écoles. « Elles sont obsolètes, déplore l'ancienne élue. Le projet de l'ancienne municipalité n'a pas encore commencé, ce qui est tant mieux en quelque sorte : nous l'aurions revu si nous avions été élus. » Et derrière les écoles, il y a le PLU : « Il faut redéfinir où nous allons installer les écoles, les habitats, les commerces. Il faut refaire le PLU. »

Mais Corinne Richard a aussi l'intention d'exister au conseil de Loire Forez. « Maintenant les intercommunalités assument 60 % des compétences des communes, prévient-elle. Pour la voirie, l'urbanisme, l'assainissement, cela se passe à la communauté d'agglomération. Il ne faut pas que Loire Forez ne soit qu'un arrangement entre grandes communes, les petites bourgades attendent "quelqu'un qui l'ouvre". Et il faut que les électeurs soient conscients de ces enjeux-là.»

Louis Thubert



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide