Fermer la publicité

Stef veut créer 200 emplois à Lorette

Loire le 11 mars 2014 - Denis Meynard - Services - article lu 4355 fois

Stef veut créer 200 emplois à Lorette
Il faudra attendre 2 ans pour que cette bonne nouvelle pour l'emploi dans la vallée du Gier se concrétise (D.R.)

Le groupe français Stef, spécialisé dans le transport et la logistique de produits frais et surgelés prévoit de se doter d'un entrepôt à Lorette à partir de 2016.

D’ici 2 ans, la première tranche d’une base logistique de 18 000 m2 au sol devrait être construite sur la zone d’activités Adèle Bourdon.
Ce nouveau site qui sera spécialisé dans le stockage de produit frais (entre 2 et 4 °C de température) à rotation rapide devrait fonctionner en 3 X 8. Il permettra à terme d’employer 200 personnes, dont un minimum de 150 dans le cadre de créations de postes, explique le maire de la commune, Gérard Tardy, qui « suit ce dossier depuis plus de 8 ans ». Il qualifie de « très bonne nouvelle » l’avancée de ce projet qui représente, selon lui, « un investissement colossal ». Stef, qui est déjà implanté dans la Loire (voir l’encadré) a une forte présence dans la région lyonnaise et cherchait un nouveau site situé à moins de 30 km de Givors.

Gérard Tardy : « l'agglomération fait un très gros effort »

La semaine dernière, le bureau de Saint-Etienne Métropole a validé le projet de vente à Stef d’une parcelle de 54 700 m2 pour ce projet, au prix de 25 € hors taxe le mètres carré. Soit pour un montant d’un peu plus de 1,36 M€. « A ce prix l’agglomération fait un très gros effort car le terrain lui revient beaucoup plus cher », commente Gérard Tardy. En friche depuis de nombreuses années, ce site industriel abritait autrefois une fonderie du groupe Mavilor, ainsi que l’entreprise Proplan Adhésifs. Ce terrain avait été acquis par Epora (l’Etablissement public foncier de l’Ouest de Rhône-Alpes) qui a réalisé la démolition des bâtiments s’y trouvant pour ensuite le revendre à Saint-Etienne Métropole.

Avant de pouvoir être lancée, la construction de ce très grand bâtiment nécessitera six mois d’instruction au titre des installations classées et l’accord de la Dreal (Direction régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement).
En Rhône-Alpes, Stef compte déjà 23 sites : 14 dédiés au transport et 9 à la logistique. A l’échelle de l’Europe, il utilise un ensemble immobilier composé de 235 sites, entièrement dédiés au froid, qu’il détient en propre à plus de 90 %. Cela représente 458 500 m2 de surface de quai et plus de 6,4 m3 d’entreposage. Le groupe coté à Euronext Paris, dont plus des deux-tiers du capital sont détenus par l’encadrement et les salariés, se présente comme le spécialiste européen du transport de la logistique du froid pour tous les produits agroalimentaires et thermosensibles, dans des températures comprises entre - 25 °C et +18 °C.

Présent dans huit pays européens et en Tunisie, il compte 15 500 salariés et plus de 4 000 ensembles routiers. Au 31 décembre 2013, le  chiffre d’affaires cumulé du groupe de type familial présidé par Francis Lemor et dont le fils Stanislas Lemor occupe les fonctions de directeur général délégué à l’administration et aux finances, s’établissait à 2,633 Md€. Ses résultats 2013 seront annoncés le 19 mars prochain. Afin d'accompagner le redémarrage constaté avec une croissance de 5,2 % en 2013, le groupe a récemment annoncé qu’il prépare une « opération de croissance externe » cette année en Espagne. Dans l’Hexagone, afin de compenser sa très faible croissance organique, a intégré en octobre dernier Ebrex, le numéro deux français de la logistique pour les chaînes de restauration.

Denis Meynard
 

Le repreneur de Spadis

En 2007 Stef a fait l’acquisition du spécialiste stéphanois du transport frigorifique Spadis, à la suite du décès de son dirigeant Bernard Antony. Environ 50 % de l’activité de Spadis était réalisée avec Stef dont elle assurait le groupage (la concentration de fret) et le dégroupage (la livraison au client final) de marchandises sur la Loire et les départements limitrophes. Mis en service en 1978, ce site bi-température (froid positif et froid négatif) installé dans la quartier du Soleil, près de l’A 72, possède 4 250 m2 de surface de quai, 23 portes de quai et 25 véhicules. Avec ses 72 collaborateurs, il distribue annuellement près de 27 000 t de marchandises sur la Loire et la Haute-Loire et il en expédie près de 32 000 t dans toute la France.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide