Fermer la publicité

Sports - La FSCF tient son congrès fédéral à St-Etienne

Loire le 14 novembre 2014 - Emilie Massard - Agglomération stéphanoise - article lu 374 fois

Dans notre département, plus de 50 associations sportives ou culturelles sont affiliées à la FSCF pour proposer 32 activités différentes.

Créé il y a plus de 105 ans, le comité départemental accueille cette année le congrès fédéral, qui se tiendra au Centre des congrès de Saint-Etienne les 29 et 30 novembre.
« La FSCF encourage l’accès à la pratique d’une activité sous toutes ses formes : initiation, découverte, loisir ou compétition », précise Maryvonne Joly, présidente du comité Loire. « On organise de nombreuses compétitions, manifestations ou autres rencontres, et nous mettons l’accent sur la formation des bénévoles encadrants, des juges ou encore de nos partenaires. » Par le biais de leurs associations, près de 5 600 personnes sont licenciées à la FSCF dans la Loire, dans des activités sportives (gymnastique, pétanque, randonnée, sports collectifs, etc.) et culturelles diverses. Après Limoges en 2013, organiser le congrès fédéral à Saint-Etienne, a demandé un travail important de la part des bénévoles qui permettra également de faire la lumière sur les activités du comité départemental. Entre 700 et 800 personnes sont attendues parmi lesquelles les responsables de la fédération nationale mais aussi les délégations des 82 comités départementaux. Tout au long du week-end, les participants pourront échanger autour des dernières décisions prises dans les comités techniques lors de rencontres dédiés à chaque discipline, ou bien autour de différents thèmes à l’occasion de tables rondes inter-disciplines.
L’un des thèmes notamment mis en avant sera la question de fédérer autour de la « marque FSCF », qui n’est pas connu de tous malgré une présence importante au sein des clubs et associations. « Nous recevons les délégations de toutes la France, mais c’est aussi un moyen pour nous de mettre en valeur notre travail, et de fédérer les dirigeants du secteur, de les impliquer plus facilement », ajoute Maryvonne Joly.

Emilie Massard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide