Fermer la publicité

Sport - Case Rugby : le démarrage difficile du financement participatif

Loire le 01 novembre 2014 - Denis Meynard - Actualités - article lu 597 fois

Sport - Case Rugby : le démarrage difficile du financement participatif
Le nouveau président du club au côté du manager et directeur du Centre de formation (© Denis Meynard)

Lors de la récente assemblée générale qui l’a installée à la présidence de Case Rugby, Christian Tibayrenc a rappelé qu’outre le soutien de ses partenaires habituels que sont les sponsors et les collectivités, le club a mis en place une opération dite de financement participatif (« crowdfunding »).

Pour cela, il n’a pas fait appel à une plate-forme spécialisée dans le financement participatif. Les supporteurs dévoient s’inscrire directement sur le site du club (caserugby.com) pour apporter un soutien financier en faveur du Centre de formation. Ce dernier représentant un coût d’environ 100 000 € sur une budget total qui s’élève cette saison à 455 000 €.
« L’idée de départ était de lancer une souscription éphémère, qui puisse recueillir 30 000 € en l’espace de quelques semaines. Le démarrage s’avère plus difficile que prévu puisqu’on approche seulement les 1 000 € », déclarait mercredi Romain Patouillard, représentant la société MSP Sport, en charge de la recherche de partenaires pour le club. « Un bilan sera fait à la mi-novembre pour décider si on stoppe l’opération ou si on la maintient », ajoute-t-il. L’ancien conseiller en gestion de patrimoine, Christian Tibayrenc, souligne que « les sommes versées, qui peuvent aller de 10 à 1 000 €, sont considérées fiscalement comme des dons. Ce qui permet une déduction du revenu imposable, à hauteur de 66 % pour les particuliers, de 60 % pour les sociétés ». A cela s’ajoute le fait que le club offre aux donateurs écharpes, maillots dédicacés, abonnements, invitations à des soirées partenaires… etc.
Lionel Grand, manager sportif et directeur du Centre de formation depuis sa création, en 2010, explique de son côté qu’ « à l’intérieur du groupe premier de 33 joueurs, on en a 24 qui sont au Centre de formation ou qui en sont issus, ou qui viennent du bassin Loire Sud ». Il ajoute : « on est le seul Centre de formation de Fédéral 3 labellisé par la Fédération française de rugby. C’est la première fois que cela existe, car la plupart des autres centres sont adossés à des clubs de Fédéral 1 ». Lionel Grand déclare que « les jeunes de 19 ans ainsi intégrés en équipe première pratiquent leur sport dix à douze fois par semaine. Et ils affichent un taux de réussite scolaire de 92 % au lycée et pour ceux qui poursuivent leurs études au-delà ».

Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide