Fermer la publicité

Soweldi : l'ingénierie de la soudure

Loire le 01 juin 2015 - Daniel Brignon - Industrie - article lu 931 fois

Soweldi : l'ingénierie de la soudure
Daniel Brignon - Jean-François Richard passe de la production au conseil

En cédant Atinox et son activité de soudure fine, Jean-François Richard crée avec Soweldi une nouvelle activité innovante en amont de la production : une offre de prestation intellectuelle dans la même spécialité de soudure.

Créateur en 2002 à Saint-Étienne de la société Atinox, spécialisée dans la soudure fine pour les secteurs du médical, nucléaire, armement, soumis à une normalisation exigeante, Jean-François Richard a cédé cette activité en octobre 2014 après avoir porté son chiffre d’affaires à 900 000 € cette année-là. « Mon but était de pérenniser Atinox en l’adossant à un groupe, comme Minerva, qui a ainsi intégré la compétence soudage dans son offre globale aux grands donneurs d’ordre qui cherchent aujourd’hui à internaliser la maîtrise des process spéciaux. »

Une autre raison de cette cession pour le chef d’entreprise de 46 ans : « prendre un virage professionnel ». J.-F. Richard l’a négocié rapidement avec la création d’une nouvelle société, Soweldi, de prestation intellectuelle toujours dans le domaine de la soudure technique. « Ce que j’ai observé dans mon activité, dit-il, c'est la montée des exigences normatives dans les filières techniques, le nucléaire, le ferroviaire ; et parallèlement que les clients méconnaissant les normes spécifiques à chaque secteur maîtrisent mal la partie documentaire livrable avec les pièces réalisées. L’ouvrage documentaire engendre une inertie colossale dans la production, absorbant 50 à 80 % du temps consacré à la réalisation d’une pièce. »

Une plateforme numérique collaborative

L’idée première de J.-F. Richard est justement d’apporter une aide à la gestion de la documentation sous la forme d’une plateforme numérique collaborative, qui assure la gestion numérique automatique du processus de normalisation, avec l’historique des échanges sur la documentation, le calendrier documentaire, l’archivage.

J.-F. Richard a investi 80 000 € dans cet outil développé sur mesure par un éditeur et hébergé dans un data center privé. Une offre d’hébergement qui s’adresse à des clients en compte avec la société qui offre par ailleurs des prestations d’audit, d’accompagnement dans la qualification, formation…

Soweldi qui commercialise ses prestations sous une marque propre déposée, W@lding, s’appuie sur un réseau d’ingénieurs soudeurs, deux aujourd’hui en franchise. Soweldi a démarré son activité le 1er avril et compte déjà 100 000 € de commandes.

Daniel Brignon



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide