Fermer la publicité

SOS Racisme privée de subventions de la Ville et de l'agglomération

Loire le 14 novembre 2015 - Marine Graille - Agglomération stéphanoise - article lu 369 fois

SOS Racisme privée de subventions de la Ville et de l'agglomération
MG - SOS Racisme Loire ne touchera pas de subventions de Saint-Etienne en 2015

Comme certaines associations stéphanoises, SOS Racisme Loire a vu ses subventions de la Ville de Saint-Etienne supprimées. Si la municipalité argue son souci d'égalité entre les structures, la présidente de l'association estime qu'il s'agit plutôt d'un « choix politique ».

La Ville de Saint-Etienne fait le ménage dans les subventions attribuées aux structures associatives. Après des associations comme le centre social de Montreynaud, c’est au tour de SOS Racisme de voir son aide financière supprimée de la part de la municipalité, mais aussi de l’agglomération stéphanoise.

L’association qui lutte contre les discriminations et le racisme, a reçu en 2014 environ 14 000 € de subventions (6 000 € de la Ville, 2 000 € du conseil départemental, 3 500 € de l’agence pour la cohésion sociale et l’égalité des chances et 2 500 € sous forme d’appel à projets de Saint-Etienne Métropole). Avec la suppression des aides de Saint-Etienne, SOS Racisme Loire recevra pour 2015 4 000 €, soit un trou de 10 000 € dans son budget.

Lors du conseil municipal d’octobre, la situation a été évoquée par l’opposition qui s’interrogeait sur la fin de cette aide. « Il est important de ne pas discriminer les autres associations, qui n’ont pas ou été très peu dotées jusqu’ici », avait alors justifiait Delphine Jusselme, adjointe en charge de l’emploi. Un argument qui n’a pas du tout convaincu Martine Valla, présidente de SOS Racisme depuis 2011. « C’est un peu léger comme réponse. » Selon elle, la suppression de la subvention de la Ville et de l’agglomération serait davantage « un choix politique ».  M. Valla convient que l’action de SOS racisme est politisée, « quand on milite on fait toujours un peu de politique. Pour autant, nous accueillons des gens de tous bords de gauche comme de droite ».

Gilles Artigues, vice président à Sem en charge de l’emploi, semble ne pas comprendre la critique. « A l’agglomération, nous avons choisi cette année de mettre notre priorité sur les associations qui oeuvrent pour l’emploi, la formation… La suppression de subvention de SOS Racisme n’est pas un jugement de valeur. »

Pour les aides qui seront attribuées en 2016, les dossiers devront être déposés dans les prochaines semaines. SOS Racisme espère qu’elle pourra cette fois-ci en bénéficier. « Deux années de suite sans aide on y arrivera pas. Pour autant, pour l’instant la question d’arrêter ou non notre action ne nous a pas effleuré l’esprit », confie Martine Valla.

Marine Graille

 

 

 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide