Fermer la publicité

Social - Lasaire se retourne sur 25 ans de travaux

Loire le 11 décembre 2014 - Daniel Brignon - Société - article lu 220 fois

Social - Lasaire se retourne sur 25 ans de travaux
Pierre Héritier a installé Lasaire en quittant son poste de secrétaire national de la CFDT (D.R.)

À quoi répondait la création de Lasaire en 1989 ? L'association comblait un vide en matière de dialogue social.

À quoi répondait la création de Lasaire en 1989 ?

L’association comblait un vide en matière de dialogue social. Le but était de créer un lieu de rencontre entre les chercheurs et les acteurs de terrain, autrement dit les partenaires sociaux, représentants patronaux et syndicats représentatifs. Dans le domaine économique il y avait besoin d’une réflexion sur l’emploi, autonome et rigoureuse, en opposition avec la pensée unique. C’est ce que nous avons réalisé : un lieu de construction où au-delà de son appartenance chacun s’exprime libéré de toute forme de langue de bois.

Quels effets ont eu les réflexions de Lasaire ?

Dès la première biennale tenue en 1990 à Saint-Etienne nous avons entamé une réflexion de fond sur la dimension sociale de l’Europe. Toutes les têtes pensantes de l’Europe sociale étaient là et, ce n’est pas moi qui le dit, mais Carlo Savoini, alors directeur du dialogue social à Bruxelles, qui reconnaît que cette rencontre avait été le creuset du protocole social de Maastricht développé plus tard. C’est un exemple.

À Saint-Etienne et dans la Loire où Lasaire est implanté historiquement, qu’avez-vous fait avancer ?

Le groupe 42 de Lasaire s’est impliqué dans la médiation auprès des élus du territoire pour parvenir, selon une demande forte des partenaires sociaux, à une gouvernance économique unique en Loire sud. Nous portons aussi le projet d’y associer un comité consultatif de la gouvernance avec tous les acteurs sociaux. De façon plus autonome, on a travaillé sur l’élaboration du Pôle santé et du Centre international d’économie de la santé, qui, lui, n’a pas vu le jour. On a beaucoup travaillé sur les transports, avec notamment la proposition d’une liaison multimodale sur l’A 45, c’est-à-dire d’une autoroute couplée avec une voie ferroviaire rapide entre Saint- Étienne et Lyon.

Propos recueillis par Daniel Brignon



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide