Fermer la publicité

Sitôt sauvé le CFA Les Mouliniers à nouveau menacé

Loire le 04 février 2015 - Denis MEYNARD - Économie - article lu 504 fois

Sitôt sauvé le CFA Les Mouliniers à nouveau menacé

Les consulaires dénoncent une décision du rectorat qui va « perturber les apprentis lors du passage des examens ».

Le TGI de Saint-Etienne a prononcé le 23 janvier la fin de la procédure collective du CFA Les Mouliniers, de Saint-Etienne, déclaré en cessation de paiement en 2009, puis en liquidation judiciaire en juillet dernier. Pour cela, la Région Rhône-Alpes apporte une subvention exceptionnelle de 1,1 M€ à l’association gestionnaire de l’établissement, qui compte une soixantaine de salariés et 950 apprentis, permettant l’extinction du passif immédiatement exigible. La pérennité de l’établissement n’est pour autant pas encore assurée et la date de l’assemblée générale et du conseil d’administration marquant le changement de gouvernance non fixée.

La Région Rhône-Alpes, qui a voté la non-reconduction de la convention quinquennale la liant au CFA stéphanois, à partir de 2016, affirme être « à la recherche d’une solution perenne dans l’intérêt des apprentis et du milieu économique stéphanois ». Une solution qui, selon son vice-président en charge de la formation, Philippe Meirieu, « reste à inventer et devrait être opérationnelle d’ici le mois de mai 2015 afin d’assurer une rentrée sereine de tous les apprentis, dès septembre 2015 ». Pour cela, il organise le 23 février prochain une première réunion de travail au conseil régional. Les représentants du CFA, de l’Etat et de différentes institutions, notamment en charge de l’éducation, et les consulaires régionaux y sont conviés.

Les messages adressés à l’établissement stéphanois sont parfois contradictoires. Si les portes ouvertes sont maintenues pour le 28 février, le flou demeure sur les conditions d’inscriptions des nouveaux apprentis, à partir du printemps. Cerise sur le gâteau, le rectorat a annoncé qu’il s’oppose à l’organisation des examens de fin d’année des apprentis stéphanois dans les locaux du CFA Les Mouliniers. Le président du CFA, André Mounier, et son vice-président, Jean-André Porteneuve, ont écrit à la rectrice de l’académie de Lyon, François Moulin-Civil, pour lui exprimer leur « totale incompréhension face à cette décision et aux effets dévastateurs qu’elle pourrait provoquer auprès des apprentis concernés, mais également auprès des entreprises et de l’ensemble des équipes du CFA ». Et demander son annulation.

Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide