Fermer la publicité

Shakespeare s'affiche à la folie

Isère le 04 décembre 2015 - Caroline THERMOZ-LIAUDY - Expositions - article lu 395 fois

Shakespeare s'affiche à la folie
Centre Graphique Echirolles - Roméo et Juliette 1985 Andrzej Pagowski, Pologne

Tout le monde connait Shakespeare. De ses œuvres les plus célèbres : Roméo et Juliette ou Hamlet, aux textes connus des seuls initiés : Coriolan ou Titus Andronicus. De la lecture des pièces à l'adaptation sur grand écran…oui, tout le monde connait Shakespeare. Mais connaissez-vous les affiches qui aujourd'hui encore véhiculent le canon shakespearien ? Les Moulins de Villancourt vous les font découvrir.

Il s’agit d’une exposition internationale, qui retrace en quelques dizaines d’affiches, à la fois les œuvres du dramaturge anglais William Shakespeare, et les créations des artistes qui ont eu la charge de traduire les textes en images, pour réaliser des affiches qui n’en sont pas moins des chefs d’œuvre.

Écrite pour un public polymorphe, où l’aristocratie se mêle à la plèbe en majorité analphabète, l’œuvre de Shakespeare est jouée dans des théâtres qui accueillent jusqu’à 3 000 spectateurs. Le théâtre de Shakespeare puise sa source à la fois dans les tavernes et les cours royales. Chaque pièce, est généralement construite autour d’un personnage qui lui donne son âme, et sur une suite de rebondissements, de duels, de meurtres, d’amours passionnés qui se terminent dans un bain de sang. Le tout émaillé de plaisanteries grossières ou d’instants de poésie d’une rare élégance.

Toute l’humanité défile dans ses écrits : Othello le jaloux, Hamlet l’indécis, Macbeth l’usurpateur, Richard III le sanguinaire, les amoureux tragiques : Antoine et Cléopâtre ou évidemment,  Roméo et Juliette… Il n’est pas étonnant que Shakespeare soit le dramaturge le plus joué au monde malgré ses 400 ans accomplis.
Pour toutes ces raisons qui font que le dramaturge est aujourd’hui encore l’un des plus connus et reconnus, les affichistes appelés à la rescousse par les metteurs en scène ou les directeurs de théâtres s’en sont donnés à cœur joie. Shakespeare ne raconte pas seulement une histoire, il parle de pouvoir et de passions entremêlés, et par son génie, atteint l’universel. Si bien que le travail des dessinateurs ne se limitait plus à la seule illustration de la pièce, mais à la dénonciation camouflée d’un régime, et de tout excès de pouvoir. Au point que les illustrateurs polonais, dont les travaux étaient tolérés par le régime communiste, laissaient libre cours à leur imagination, et donnaient aux opposants bridés la possibilité de s’exprimer par affiches interposées. La double « lecture » de l’affiche devenait un jeu de chat et de souris entre censeurs, opposants au régime et affichistes. Macbeth n’était pas seulement l’assassin du roi Duncan, l’usurpateur de la couronne, mais la métaphore du pouvoir en place.

Car le théâtre et l’affiche ont en commun l’espace public. Ils créent les conditions du débat social. C’est à ce vaste tour d’horizon de la forme et du sens du design graphique et de la communication visuelle qu’invite le Centre du graphisme d’Échirolles. C’est à ces allers-retours incessants entre les histoires et l’Histoire. De grands affichistes internationaux se sont mesurés, au fil du temps, à l’œuvre immense du dramaturge. 80 de leurs travaux sont présentés, commentés, et mis en perspective de l’écriture théâtrale.

Caroline Thermoz-Liaudy

Exposition « Shakespeare à la Folie, affiches internationales » jusqu'au 29 janvier 2016. Une proposition du Centre du graphisme d’Échirolles. Moulins de Villancourt 116 cours Jean-Jaurès à Échirolles.

Shakespeare sort des moulins

En marge de la seule exposition, plusieurs animations sont proposées. De la visite guidée évidemment, pour déchiffrer les sens cachés des affiches, en savoir davantage sur les techniques…Seront aussi organisés des aopérographiques (les 4 décembre et 8 et 29 janvier), et un atelier d’écriture sur le thème « et si Roméo rencontrait Juliette aujourd’hui ? ». Sans oublier les visites pour les scolaires, de tous les niveaux, et leurs ateliers de pratiques artistiques.
Le centre graphique sortira aussi des murs des Moulins de Villancourt, pour se rendre à Seyssins, Varces, Echirolles… autour d’une sélection d’affiches.
 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide