Fermer la publicité

Setforge envisage de créer 50 emplois à L'Horme

Loire le 23 septembre 2015 - Denis Meynard - Industrie - article lu 1328 fois

Setforge envisage de créer 50 emplois à L'Horme
©Denis Meynard - L'investissement pourrait être effectif dès 2017.

Le groupe de forge souhaite installer une quatrième ligne de production dédiée aux grosses pièces, représentant un investissement de 10 M€.

Setforge L’Horme envisage d’investir 10 M€ dans son site de la vallée du Gier, où travaillent une centaine de personnes. L'entreprise prévoit de se doter d’une quatrième ligne complète de forge, autour d’un marteau-pilon à contre-frappe capable de développer une énergie cinétique de 400 kJ. Comprenant également un four, une presse préparatoire et une presse à ébavurer, la ligne serait aussi dotée d’un équipement de traitement thermique et de moyens d’usinage de ses produits forgés de grande dimensions. Elle s’ajouterait aux trois autres lignes actuelles de l’usine du Gier : une presse mécanique de 4 500 t et deux marteaux pilons à contre-frappe capables de développer respectivement 200 et 250 kJ.

Reprise en 2009 à la barre du tribunal de commerce de Saint-Étienne, l’usine de L’Horme, dirigée par Lionel Raviscioni, a depuis cessé de travailler pour l’automobile. Réorientant son activité vers quatre secteurs : équipements de travaux publics, de forage pétrolier, de textile et ferroviaire. « Les deux premiers représentent 80 % du chiffre d’affaires, mais l’activité liée au pétrole est à l’arrêt depuis deux mois », indique le responsable de cette unité industrielle qui a vu son chiffre d’affaires passer de 65 à 100 salariés en cinq ans, tandis que le chiffre d’affaires doublait sur la même période. La nouvelle étape en préparation consiste à accompagner ses clients à la recherche d’équipements de plus grande taille, en portant entre 600 et 700 kg le poids maximum des pièces produites, contre 400 kg aujourd’hui.

L’investissement permettrait d’apporter 20 M€ de chiffre d’affaires supplémentaire une fois atteint le rythme de croisière de cet équipement, au bout de cinq ans. « Les recrutements attendus portent sur une cinquantaine de personnes », selon Hervé Gestas, qui dirige la division forge (neuf sociétés) du groupe Farinia. L’entreprise, qui est en voie de boucler le financement du projet compte sur un niveau de subventions publiques correspondant à 10 % du montant de l’investissement. Le préfet de la Loire, Fabien Sudry, a visité lundi 21 septembre le site industriel de la vallée du Gier où est prévue son implantation.

Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide