Fermer la publicité

Morassuti voit grand à Saint-Etienne

Loire le 06 octobre 2015 - Denis Meynard - Industrie - article lu 3761 fois

Morassuti voit grand à Saint-Etienne
© Denis Meynard - Les agences de communication représentent encore la majorité des ventes du groupe de Sébastien Kramer.

L'imprimerie multi-supports emménage sur un nouveau site de 13 000 m2 et prévoit la création d'une cinquantaine d'emplois.

Les immenses halles que vient de quitter le groupe de mécanique Linamar, à Saint-Etienne, ont rapidement trouvé un occupant. Le spécialiste de l’impression en sérigraphie Morassuti va en effet quitter les locaux vétustes qu’il occupe parc Giron pour s’installer sur ce site de près de 13 000 m2. Lors d’une cérémonie officialisant la signature du contrat de bail entre l’entreprise de Sébastien Kramer et la Ville de Saint-Etienne, propriétaire des locaux situés sur le site Berthiez, Gaël Perdriau s’est déclaré « très heureux que l’entreprise poursuive son développement soutenu en France, mais aussi bientôt à l’étranger, depuis Saint-Etienne ». Denis Chambe, l’adjoint en charge du patrimoine immobilier industriel, a souligné l’importance de « conserver ces emplois sur le territoire pour reconquérir de l’attractivité et de la population ».

Sébastien Kramer, âgé de 38 ans, a indiqué que le chiffre d’affaires de son petit groupe d'une centaine de personnes a triplé depuis sa reprise des sociétés stéphanoises Morassuti et Magenta (désormais regroupées), voici huit ans, pour atteindre 20 M€. Son activité traditionnelle de sérigraphie a été bousculée par de nombreuses évolutions technologiques et commerciales et par le développement du digital. « Cela nous bouleverse positivement », souligne le Pdg, tout en indiquant qu’après le déménagement qui doit être effectif à la mi-décembre, 2016 sera l’année de l’automatisation des flux et du lancement à l’international. D’abord en Italie, puis dans d’autres pays voisins. Une éventuelle opération de croissance externe pourrait servir d’accélérateur à ce développement hors de l’Hexagone, ou dans l’acquisition d’un site Internet pertinent ou dans l’augmentation des capacités de production.

Les ventes par Internet : 300 000 € par mois

Le métier de la sérigraphie a évolué avec l’impression numérique qui facilite la réalisation de panneaux, bâches publicitaires, de signalétique ou de décoration de grands formats sur différents supports. Morassuti, qui possède d’importants stocks de matières premières permettant d’avoir de la réactivité et des prix d’achats moins élevés, travaille beaucoup sur le polypropylène alvéolaire, le PVC extrudé, le PVC expansé et le vinyle adhésif. Ainsi que sur la bâche, le carton à simple ou double face et différents grammages de papier.

La sérigraphie représente encore 70 % de l’activité mais l’impression numérique prendre de plus en plus d’importance. Depuis deux ans, les ventes par Internet se développent, représentant près de 0,3 M€ de chiffre d’affaires par mois. Morassuti puise dans son expertise industrielle avec ses clients grands comptes pour alimenter ses catalogues Internet accessibles aux petites structures et aux particuliers. Ses livraisons sont effectuées dans des délais très courts avec les services d’entreprises telles que TNT, Exapaq ou France Express.

Des recrutements de techniciens, mais aussi de compétences en commerce et marketing vont avoir lieu dans cette entreprise dont l’effectif devrait doubler pour approcher la centaine de salariés sur son siège stéphanois d’ici trois à cinq ans. Les derniers investissements s’élèveront cette année à 1,2 M€, dont 350 000 € consacrés au déménagement. Avec l’aide d’une équipe de sept personnes basée à Lyon, le petit groupe développe en interne des plates-formes et des sites Internet par métiers sous les noms de 123imprim, 123affiches, 123adhesifs, 123bâches, 123panneaux, 123plv.

Denis Meynard

Ouverture du capital

Après une première opération de croissance externe à Avignon, en 2010, le groupe Morassuti a effectué en juin dernier l’acquisition de la société Armony Signalétique (basée à Vaux-en-Bugey, dans l’Ain), au côté de Jean-Pierre Pouchelet, le directeur la société qui a réalisé un chiffre d’affaires de 5,4 M€. A cette occasion, le fonds d’investissement Initiative & Finance a apporté 2 M€ pour prendre une participation minoritaire au capital de FAK, la holding du fabricant de supports PLV, signalétique magasin et marketing opérationnel (affiches, bâches, kakemono, totem etc.).
 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide