Fermer la publicité

Serge Ferrari prépare sereinement son futur

Isère le 18 mars 2017 - Arnaud DE JUBECOURT - Industrie

Serge Ferrari prépare sereinement son futur

L'entreprise de Saint-Jean-de-Soudain spécialisée en matériaux composites souples haut de gamme vient de publier ses résultats annuels : satisfaisants au présent, ils sont surtout prometteurs pour le futur.

La satisfaction provient d’abord de la progression du chiffre d’affaires 2016 : plus de 158 M€, soit + 6,8 %. Le distributeur Giofex, acquis par le groupe en 2016 et  consolidé à partir du 4e trimestre, a contribué pour 2,1 M€ à cette croissance de plus de 10 M€ ou de + 5 % en volume. L’entreprise a pu faire passer certaines  hausses de prix qui montrent la solidité de ses positions commerciales. L'impact devises est quasi nul (- 0,1 %) malgré la part toujours aussi spectaculaire des ventes à l’export sur plus de 80 pays. Tous les marchés sont en croissance, que ce soit les matériaux pour l’architecture, les spécialités industrielles ou les toiles pour mobilier extérieur.

Côté résultats, on peut constater que le résultat opérationnel courant est en baisse. La presse financière se montre sévère et plutôt impatiente de constater des résultats concrets sur le bénéfice. Mais diverses raisons montrent selon Ferrari que les résultats sont à retraiter et apparaissent en fait satisfaisants. Les provisions sur les stocks ont été supérieures de 1,4 M€ à celles de l'an dernier. Sans cet impact, le résultat (4,3 M€) aurait été en hausse. Surtout, on note que le groupe a investi dans ses équipes en vue d’améliorer sa croissance au cours des prochaines années. « Les effectifs ont été renforcés sur le plan commercial, mais également avec l'arrivée de managers dotés d'une expérience internationale », indique le groupe. Ces recrutements impactent donc les résultats ; toutefois l’EBITDA reste stable à 10,1 % du CA 2016, signe du maintien de la création de richesse de l’entreprise qui a investi 9 M€ pour sa croissance.

Nouvel investissement

La capacité d'autofinancement du groupe reste donc élevée. Elle a financé d'une part l'intégration de Giofex et l'augmentation des stocks et, d'autre part, les investissements nets de l'exercice (9 M€), dont une partie sur les lignes de l’usine de Saint-Jean-de-Soudain. Le groupe continue ainsi d'autofinancer sa croissance tout en conservant une situation de trésorerie très saine (23 M€).

La direction indique que l’entreprise « entre dans un nouveau cycle et vise dès le deuxième semestre 2017 une croissance plus vigoureuse qui pourrait être complétée par une croissance externe ». On en saura un peu plus le 27 avril au soir, date à laquelle le CA du premier trimestre 2017 sera communiqué. D’ici là, l’entreprise tiendra son assemblée générale : elle aura lieu pour la première fois au siège et sera l’occasion d’un point complet sur les multiples projets de l’entreprise. 

A.J.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide