Fermer la publicité

Société Dauphinoise pour l'Habitat : « un rythme de production en panne en 2014 »

Isère le 16 juin 2015 - Laurent Marchandiau - Région grenobloise - article lu 472 fois

Société Dauphinoise pour l'Habitat  : « un rythme de production en panne en 2014 »
Laurent Marchandiau - De gauche à droite : Frédéric Rolland, directeur général de la SDH, Gérard Poncet, président de la SDH.

C'est un exercice 2014 en dent de scie qu'a présenté la Société Dauphinoise pour l'Habitat (SDH) le 11 juin dernier avec un rythme de production fortement ralenti qui, par ailleurs, a mis en avant sa démarche RSE et sa nouvelle organisation territoriale.

La Société Dauphinoise pour l’Habitat (SDH) tournerait-elle au ralenti ? C’est ce que l’on pourrait croire à première vue lors de la présentation de son rapport d’activités 2014 le 11 juin dernier au vu de son rythme de production bien inférieure à celui des années précédentes. Alors que 2012 était une année record au niveau de la livraison de logements neufs avec 917 habitations mises en service, une érosion constante s’est engagée depuis. En 2013, moitié moins de logements ont été livrés et l’an dernier marque l’un des plus bas taux de production de la SDH depuis fort longtemps avec seulement 214 habitations mises en service et 151 mis en chantier (contre 291 en 2013). « La production est en panne ! », confie Frédéric Rolland, directeur général de la SDH.

Trou d’air dans la construction

Cette situation particulière pour le bailleur social s’explique par de multiples facteurs. Tout d’abord une croissance économique atone couplée avec le report ou le blocage de permis de construire d’un certain nombres de projets induit notamment par le changement de couleur de certaines municipalités.

De plus les bailleurs sociaux s’associant de plus en plus souvent à des opérations mixtes, les difficultés de commercialisation rencontrées par les promoteurs privés rejaillissent indirectement sur l’organisme HLM. « Le seul levier où l’on peut intervenir reste le prix du terrain. Pour ce faire, il existe plusieurs cas de figures. Soit il faut soit créer notre propre foncier ce qui passe par une identification des terrains par les collectivités partenaires. Tout cela prend énormément de temps. Soit les collectivités disposent de zones d’aménagements concertées et dans ce cas, il faut mêler accession privée et public. Le problème est au niveau du financement, les collectivités ont de moins en moins les moyens de le faire sans compter les multiples recours sur les permis de construire ! », souligne Frédéric Rolland. Pour preuve, ces recours ont eu raison du plan local d’urbanisme de Saint-Martin-d’Hères retardant d’autant plus les projets de construction. À cela s’ajoutent des situations parfois ubuesques. C’est le cas de Sassenage.

Malgré la carence de logements sociaux sur la commune et la volonté du maire à les réaliser, la ville doit respecter le plan de prévention des risques. D’un côté, c’est le préfet qui note la carence d’une commune en terme de logements sociaux et de l’autre, c’est aussi lui qui approuve les plans de préventions des risques naturels majeurs… Idem pour des communes comme Jarrie ou Pont-de-Claix ou la production de logements est bloqués en raison du plan de prévention des risques technologiques, plateforme chimique oblige ! Et si la métropole grenobloise offrira certainement des opportunités à la SDH, « Cela ne se fera pas à court terme ! », indique Gérard Poncet, président de la SDH. Et de poursuivre : « aujourd’hui, la métropole est en phase de transition, elle ne sera pas effective avant 2020. Nous sommes passés à 49 communes, les élus doivent la construire et réfléchir de manière concertée à un plan local d’urbanisme intercommunal (PLUI). »

Une nouvelle gouvernance et de nouveaux projets

Mais si l’année 2014 n’est pas la meilleure pour la SDH, l’organisme HLM en a profité pour revoir son modèle d’organisation avec notamment un découpage territorial plus fin en six zones au lieu de quatre pour mieux prendre en compte son environnement. À cela s’ajoute, une équipe de direction renouvelée et resserrée avec la création d’un service dédié à la commercialisation et d’un pôle « Direction du Développement et du Patrimoine » chargé notamment de maintenir un taux élevé de production de logements neufs.

Comptant un patrimoine de 18 113 logements, l’un des axes forts de la SDH consiste dans la réhabilitation thermique de son parc afin d’en renforcer son attractivité. En 2014, 28,5 M€ ont été injectés dans son patrimoine pour la réalisation de travaux (soit 1 681 € en moyenne par logement contre 1 394 € en 2013) et vise les 40 M€ d’investissement d’ici 2020 dans le cadre de programmes de réhabilitation thermique.

Jusqu’alors partie prenante dans Isère Habitat, l’organisme HLM a fait le choix de quitter cette structure courant 2014 afin de développer en interne son offre d’accession sociale dénommée SD’Access qui sera lancé dès la fin de l’année. Une inquiétude subsiste, la remise en cause des aides au logement par l’État, 52 % de ses locataires disposant de ces aides. « C’est le modèle économique du logement social qui est dans le viseur », s’exclame Frédéric Rolland. L’avenir le dira !

Laurent Marchandiau

 

La SDH en chiffres

• Un parc de 18 113 logements, dont 1112 équivalents-logements ;
• 34 778 personnes logées ;
• 52 % des locataires bénéficient d’aides au logement ;
• 214 logements neufs livrés et 151 mis en chantier ;
• 2104 attributions ;
• 84,8 M€ de chiffre d’affaires, dont 73,2 M€ issus des logements locatifs ;
• La SDH a généré 134,5 M€ de revenus dans l’économie locale ;
• 207 salariés (équivalents temps pleins) ;
• 24 M€ de travaux engagés sur le parc ;
• 54 M€ de travaux de construction ;
• 84 % de satisfaction globale locataires selon une étude de 2014 INIT-Marketing ;
• 87 % de satisfaction des salariés (baromètre social réalisé à l’automne 2014) ;
• 97 % de notoriété auprès des élus et décideurs isérois (étude 2014 INIT-Marketing réalisée auprès d’une centaine d’élus locaux.)



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide