Fermer la publicité

Scot Loire centre : 1 % de croissance démographique

Loire le 10 mai 2015 - Louis PRALUS - Collectivités locales - article lu 241 fois

Scot Loire centre : 1 % de croissance démographique

Le Scot Loire centre, présidé par Lucien Moullier, a défini son plan d'aménagement et de développement durable et fixé à 1 % par an l'augmentation de la population.

Le Scot Loire centre se compose des communautés de communes des Collines du Matin, de Feurs en Forez, du Pays d'Astrée, des Montagnes du Haut Forez, de Vals d'Aix et d'Isable, de Balbigny et de la CoPLER. Ce qui représente quelque 70 000 habitants en 93 communes sur plus de 120 000 ha. Spécificité du Scot : 93 % de son territoire est en zones rurale, forestière ou naturelle. Le développement  s'appuiera donc sur une croissance de population de 1 % par an sur 20 ans.

La configuration du  territoire, outre sa dominante rurale, est une présence industrielle forte jusque dans les petits villages, comme Grézolles (300 habitants). Conséquence : une offre d'emploi représentant 0,8 % d'emploi pour un actif. Aussi le Scot favorisera le développement des entreprises en facilitant leur croissance sur les sites où elles sont et en poursuivant la réalisation de zones d'activités pour l'accueil d'entreprises nouvelles. « Il n'y a pas de ville dominante, observe M. Moullier. Le secteur de Noirétable est le moins peuplé. On ne veut pas privilégier le repeuplement de l'un ou de l'autre, on a distingué 10 polarités en fonction de leur attractivité et rayonnement et non de leur population. Ce sont sur ces polarités qu'on augmentera la population. » On a choisi une polarité par communauté de communes mais trois communautés en ont deux :  Balbigny et Violay, Neulise et Saint-Symphorien-de-Lay, Boën et Sail-sous-Couzan.

Mme Robert, vice-présidente du Scot, maire de Saint-Didier-sur-Rochefort, indique qu'on ne définira pas le nombre de permis de construire par commune mais qu'on ramènera la population dans les bourgs. M. Neyrand, vice-président du Scot et maire de Fourneaux, observe que les gens ne construisent plus sur de grandes surfaces et qu'on fixera trois niveaux de densité : Feurs avec une densité plus forte comme ville principale, les 9 polarités et les 83 villages. Il avertit qu'on n'acceptera pas le développement de commerces de périphérie de 300 m2 mais qu'on favorisera les commerces de centre ville et de villages centre.


Louis Pralus



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide