Fermer la publicité

Schneider forme avec Aveva un leader mondial des logiciels industriels

Isère le 30 juillet 2015 - Laurent Marchandiau - Industrie - article lu 198 fois

Schneider forme avec Aveva un leader mondial des logiciels industriels
DR - Le rapprochement entre Schneider et Aveva donnera lieu à « un leader mondial dans le secteur des logiciels industriels.

Le leader mondial des équipements basses et moyennes tensions, Schneider électric, a conclu fin juillet un accord avec le groupe britannique Aveva afin de créer une société commune. Le but de cette opération : créer le numéro un mondial dans le secteur des logiciels industriels.

Schneider Electric poursuit le déploiement de son plan stratégique. Après le regroupement de ses activités sur certains sites clés, l’équipementier vient de conclure un accord de principe avec le groupe britannique Aveva dans l’expectative d’associer certaines de leurs activités de logiciels industriels au sein d’une entité commune. Selon un communiqué de Schneider, cette opération vise à « créer un leader mondial dans le secteur des logiciels industriels ».

Ce leader bénéficierait d’un portefeuille inégalé de solutions dans la gestion des actifs, depuis leurs phases de conception et de construction jusqu’à leurs phases d’exploitation. Avec une taille critique et une position unique dans son secteur, il serait à même d’accompagner ses clients dans les marchés industriels et d’infrastructures clés tout au long du cycle de vie de leurs actifs. » Des synergies fortes seraient également au rendez-vous tant en terme de « revenus et de coûts, issus de la complémentarité des expositions aux marchés finaux, des clients servis et des portefeuilles de produits ».

Une opération à 800 M€

Les termes de l’accord prévoient qu’Aveva acquerrait la filiale dédiée dans les logiciels industriels Schneider Software tandis que Schneider lui verserait 550 M£ (792 M€) en numéraire en échange de nouvelles actions Aveva. La nouvelle entité constituant le Nouveau Groupe Aveva serait détenue majoritairement par Schneider qui disposerait 53,5 % des parts de la société si l’accord aboutit. La nouvelle structure « aurait un chiffre d’affaires et un EBITA Ajusté respectivement de près de 534 M£ et 130 M£. »

Derrière ce rapprochement, Schneider vise deux objectifs : d’une part consolidée intégralement Aveva dans ses comptes, d’autre part renforcer la position d’Aveva sur le marché américain dont l’activité du groupe réalisant 45 % de son chiffre d’affaires dans le secteur du pétrole et du gaz, est pénalisé par la chute des prix du pétrole. Ce rapprochement n’est pas anodin, Schneider ayant acquis le Britannique Invensys fin 2013, spécialisé dans les automatismes et logiciels industriels, depuis intégré en partie au sein de Schneider Software.

L’opération ne sera pas effective avant la consultation des instances représentatives des salariés, l’approbation des conseils d’administration de Schneider et d’Aveva, des actionnaires d’Aveva et surtout l’obtention des autorisations concurrentielles et réglementaires.

Laurent Marchandiau



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide