Fermer la publicité

Scarabée de Riorges : 2014 en progression de + 14 %

le 04 mai 2015 - Aline Vincent - Économie - article lu 173 fois

Scarabée de Riorges : 2014 en progression de + 14 %
DR - Les salons représentent aujourd'hui 46 % de l'activité du Scarabée de Riorges

La structure ouverte en décembre 2008 est désormais inscrite dans le circuit des grandes tournées nationales. La part « salons » (46 % du chiffre d'affaires) est la cible de 2015 et 2016.

170 000 personnes accueillies pour 58 événements par an entre spectacles, salons et autres manifestations. Le Scarabée a très vite affiché des résultats dépassant les pronostics. L'année 2014 a de nouveau été un bon cru avec une croissance de + 14 %. L'activité est tirée par les spectacles, suivis des salons puis des animations. « On est dans de beaux ratios pour une ville moyenne », se réjouit Laurence Bussières, directrice de la structure gérée par GL Events.

Le Scarabée a en effet depuis longtemps relevé le challenge consistant à recevoir les grands artistes et leurs tournées nationales. « Alors que dans nos prévisions, nous avions mis la barre à 6 à 7 spectacles par an, nous avons presque été surpris par un tel engagement. Nous avons dû très vite nous limiter à 20, voire 25 spectacles annuels. Nous sommes inscrits dans le circuit des grandes tournées nationales, même si nous devons tenir compte de la concurrence de proximité avec Saint-Etienne, Lyon et Clermont-Ferrand pour nous garantir une jauge suffisante. La moyenne de personnes accueillies par spectacle, sur l'année, se situe autour de 2000. La jauge assis/debout est de 5 500 places. Cette gestion de la concurrence nous permet d'accueillir du public venu d'ailleurs. Quant aux grands concerts et spectacles internationaux, ils ne peuvent être organisés que dans trois grandes salles en France ».

Un public venu d'ailleurs

Toujours dans le cadre de son activité « spectacles », le Scarabée travaille avec les autocaristes ciblant plutôt une clientèle de seniors à qui sont proposés des dîners/spectacles autour de revues par exemple. Ils viennent de partout. Le restant de l'activité se répartit entre les salons, les grandes manifestations commerciales, les animations saisonnières (Loisirland accueille plus de 10 000 visiteurs......) et les séminaires d'entreprises.

C'est sur le développement des salons qui représentent aujourd'hui 46 % de l'activité, et plus largement le créneau professionnel, que vont particulièrement porter les efforts pour 2015 et 2016. Exemple : « Dès la fin de ce semestre, nous serons en mesure de proposer aux entreprises une formule avec accès privilégié de leurs clients au spectacle à de bonnes places après accueil par un cocktail. »

Aline Vincent



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide