Fermer la publicité

Samu de Roanne : 40 ans d'appels jour et nuit

Loire le 29 novembre 2016 - Louis Pralus - Roannais - article lu 134 fois

Samu de Roanne : 40 ans d'appels jour et nuit
Louis Pralus - Le Dr Ducreux et le Dr Guérin au centre d'appels

L'hôpital de Roanne a été le premier dans la Loire à créer un Samu, en 1976, avant Saint-Etienne.

Le Dr Ducreux se souvient : « la naissance du Samu à Roanne est due au fait que les médecins en 1976 ont fait grève pour ne plus être disponibles 24 h/24. C'est pour apporter une réponse aux urgences que les médecins n'apportaient plus qu'on a imaginé le Samu ». Il  a pu se réaliser en 1977 avec deux jeunes praticiens, les Docteurs Canamela et Joanny et le directeur de l'hôpital, M. Buis, très intéressé.

L'Arpum (Association roannaise pour l'urgence médicale) fut alors créée, associant pompiers et médecins libéraux de la ville. Mais obtenir l'autorisation ne fut pas simple d'autant plus que Roanne avait eu l'idée avant Saint-Etienne. Avoir deux Samu dans un département est une exception. C'est le cas de la Seine-Maritime et des Pyrénées-Atlantiques, parce qu'ils ont un Samu maritime et terrestre.

L'exception roannaise est remise en cause par l'ARS (Agence régionale de santé). Mais l'hôpital garde bon espoir car ses arguments sont forts : le département est tout en longueur et le bassin de vie du Roannais est de 180 000 habitants. La Haute-Loire, la Lozère, le Cantal ont un Samu pour une population bien inférieure. D'autre part le Professeur Carli, chef du Samu de Paris et patron des Samu, a auditionné la structure roannaise et son rapport est élogieux. Cependant, la menace existe toujours de le voir disparaître au moins la nuit. Car c'est une présence 24 h/24 et 7/7 jours.

L'hôpital de Roanne dispose d'un Smur et d'un Samu, dirigé par le Dr Guérin. Il suffit d'appeler le 15. Cette entité comprend 19 médecins hospitaliers, 10 assistants de régulation médicale, 12 conducteurs ambulanciers, un infirmier responsable, six infirmiers en 1ère équipe SMUR et six autres en 2e équipe. S'y ajoutent une trentaine de médecins généralistes pour la régulation médicale (orientation au téléphone). En 2015, on a compté 1 144 sorties primaires Smur ; 769 sorties secondaires Smur, 52 220 appels réglés par le Samu.

Louis Pralus



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide