Fermer la publicité

Salaise-sur-Sanne : « L'Etat nous a mis en difficulté »

Isère le 19 mai 2017 - Gabrielle CORSAT - Isère rhodanienne

Salaise-sur-Sanne : « L'Etat nous a mis en difficulté »
Lawrence Krouwel - Réunion publique organisée par la municipalité concernant les orientations budgétaires de la commune

Face au contexte national défavorable, la municipalité salaisienne a jugé responsable de réduire la voilure quant aux investissements de la commune. Les efforts d'économie avec la volonté de limiter la pression à faire porter sur la fiscalité ont été la ligne de conduite des élus.

« Je m’étais engagé à communiquer sur la situation financière de la commune après le vote du budget. Comme vous le savez maintenant, la baisse des dotations de l’Etat a frappé de plein fouet les recettes attendues par la Ville. » Comme promis lors des vœux à la population en décembre dernier, Gilles Vial, maire de Salaise-sur-Sanne, a reçu les habitants de la commune lors d’une réunion publique organisée le 11 mai dernier. Rappelant le contexte financier et surtout la difficulté à faire face aux prélèvements de l’Etat, le maire souligne que toute l’équipe municipale a travaillé d’arrache-pied afin d’actionner  tous les leviers.

« L’objectif de l’équipe municipale a été de maintenir des services publics de qualité en conservant des finances saines. Je voulais juste vous faire prendre conscience que de  2016 à 2020, l’Etat va percevoir 25 % des finances de notre commune. Voilà la situation budgétaire de la commune », lance Gilles Vial.

L’édile rappelle que lors des orientations générales du budget, il a été décidé de poursuivre la maîtrise de la masse salariale, de dégager des économies par le biais d’un examen ligne par ligne des dépenses et poursuivre la mutualisation de moyens et la constitution de groupements. « Tout le monde doit faire des efforts c’est pourquoi nous avons baissé de 10 % le montant des subventions aux associations et l’augmentation modérée de 3 % des impôts », détaille le maire. Et d’ajouter que l’équipe municipale assume pleinement la responsabilité de la gestion de la commune.

Au volet des investissements, le maire explique ne donner priorité qu’aux dépenses obligatoires, à savoir : la sécurité et l’accessibilité. Il faudra donc revoir le projet de réaménagement de l’école Joliot Curie en limitant les travaux au strict réglementaire et en redéfinissant leur phasage dans le temps. Pour le reste, les élus vont construire un programme pluriannuel d’investissement, les premières phases pourront éventuellement être intégrées au budget 2017 sous réserve de recettes suffisantes.

Lawrence Krouwel



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide