Fermer la publicité

Saison culturelle : Pas de relâche pour l'Opéra-Théâtre de Saint-Etienne

Loire le 29 mai 2014 - Daniel Brignon - Spectacle, Théâtre - article lu 664 fois

Saison culturelle : Pas de relâche pour l'Opéra-Théâtre de Saint-Etienne
1 300 personnes à la rencontre de l'adjoint au maire au cours de deux soirées de présentation de la saison (D.R.)

Dans le contexte de suspension des cadres de l'Opéra-Théâtre, c'est l'élu référent de la Ville qui est venu présenter au public le programme de la prochaine saison de l'établissement municipal.

Marc Chassaubéné, adjoint à la culture, a assuré cette prestation accompagné de Grégory Cauvin, le responsable de la saison Jeune public. Le public nombreux, sans état d’âme, était venu curieux surtout de l’offre à venir. Celle-ci, concoctée par l’équipe suspendue, sera suivie intégralement par la Ville, sauf quelques aménagements dûs aux incertitudes qui pèsent sur certaines distributions. Autre incertitude majeure : la direction de l’orchestre dont le chef, Laurent Campellone, est toujours suspendu, et au surplus démissionnaire.
Voici une saison lyrique toujours composée de cinq opéras parmi lesquels deux opéras de Mozart, La Clémence de Titus et La Flûte enchantée ; un opéra bouffe, Don Pasquale de Donizetti pour les fêtes de fin d’année ; deux productions plus rares, Fortunio de Messager et Le Marchand de Venise de Reynaldo Hahn, œuvre lyrique recréé dans le cadre du festival biennal Massenet. Celui-ci a été déplacé cette fois de l’automne à mai-juin 2015, avec un programme autour de Hahn, l’élève de Massenet, ses contemporains, Saint-Saëns et Lalo.

De Massenet lui-même on entendra les trois cantates profanes, que l’on dit des chefs d’oeuvres. Avec le festival Piano passion, inspiré cette année par Vienne, la biennale Massenet se partagera la majeure partie du programme musical, qui fera une incursion toutefois vers le jazz vocal avec le concert Simone, de Lisa la fille de Nina Simone, puis offrira une nouveauté : un « opéra de Pékin », genre lyrique populaire, avec Les trois combats de Tao Sanchun.
Copieux programme de danse avec pour événement la dernière création à l’Opéra-Théâtre de Benjamin Millepied, à l’affiche de la Biennale de la danse de Lyon un peu plus tard ; le ballet académique Giselle d’Adolphe Adam, mais aussi Dyptik de la compagnie éponyme de hip-hop stéphanoise.
La saison théâtre de divertissement se poursuivra avec notamment le retour à la scène de Josiane Balasko et Philipe Torreton dans La Mégère apprivoisée.

Daniel Brignon



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide