Fermer la publicité

Saint-Pierre-de-Chartreuse - Exposition : Bruno, moine avant d’être saint

Isère le 24 juillet 2014 - Claire Thoinet - Actualités - article lu 1355 fois

Saint-Pierre-de-Chartreuse - Exposition : Bruno, moine avant d’être saint
Christian Delafon, président du musée, présente l'exposition (ici, saint Bruno, Arcabas) - (D.R.)

« Fugitiva relinquere et aeterna captare », abandonner les réalités fugitives et chercher à saisir l’éternel, écrit Bruno à Raoul, prévôt de Reims… La Chartreuse est un monastère, une liqueur, un massif montagneux, liés par l’ordre des Chartreux, communauté monastique catholique, née il y a plus de 900 ans.

Bruno et six compagnons cherchent leur éden, un désert pour méditer. Le monastère de la Grande Chartreuse naît dans ce massif fait de hauts remparts et de profondes gorges. Aujourd’hui, trente moines consacrent leur vie à Dieu, entre silence et solitude, consacrant 9 heures à la prière, 7 aux activités manuelles et intellectuelles et 8 au repos. Les nuits, entrecoupées par l’office, sont courtes. Chacun dispose d’un ermitage, identique aux autres, coupé du monde extérieur et passe son temps dans le cubiculum, salle avec table de travail, oratoire et lit. Leur subsistance est assurée par les frères convers chargés de l’intendance (ateliers, courrier, tri des plantes pour la liqueur…). Les Chartreux ont été éleveurs, imprimeurs, enlumineurs, maîtres de forge, herboristes, pharmaciens et, depuis le XVIIe siècle, distillateurs et liquoristes. Le monastère, à 1190 m d’altitude, est à 2 km au-dessus du musée de la grande Chartreuse, aménagé dans une ancienne dépendance autrefois réservée aux frères convers. Il accueille le visiteur pour saisir ce qui se vit là-haut. Des objets de la vie courante, gravures, films, témoignages font découvrir l’ordre, à travers l’histoire, les saisons, la liturgie. La collection des cartes de Chartreuse complète la visite. Les portes s’ouvrent sur l’aventure intérieure et spirituelle des moines Chartreux. La Correrie, transformée en musée en 1957, a déjà accueilli plus de 5,5 millions de visiteurs.
Né en Allemagne, vers 1030, Bruno étudie à Reims et devient chanoine. Vers 28 ou 29 ans, il est choisi comme maître général de l’université de la ville. Ses élèves apprécient son enseignement et son influence spirituelle. Rayonnant de science, intégrité et bonté, il se consacre à Dieu dans le célibat. Rien n’atteste qu’il est ordonné prêtre. En 1067, avec des confrères chanoines, il s’oppose à l’ambitieux corrompu qui est sur le siège archiépiscopal de Reims. Même s’ils sont privés de leurs biens, persécutés, ils résistent jusqu'à avoir raison de lui. Bruno, pressenti pour lui succéder, décide de tout quitter pour devenir moine. En 1084, à 54 ans, il part avec six compagnons. De son côté, Hugues, jeune évêque de Grenoble, a vu en songe Dieu se construisant une demeure au désert de Chartreuse. Sept étoiles lui montrent le chemin. Quand les sept hommes viennent à lui, il les accueille et les conduit jusqu’à un désert de rochers et de sapins, appelé Chartreuse. Bâtissant cabanes de bois et oratoire de pierre, leur vie de prière et de contemplation, dans le silence et la solitude des montagnes, peut débuter. De ce pauvre refuge naît la Grande Chartreuse. Au printemps de 1090, le pape Urbain II appelle Bruno auprès de lui comme conseiller. Son départ décourage ses frères qui parviennent pourtant à se ressaisir. Bruno obtient de revenir à sa vie contemplative en Calabre avec de nouveaux compagnons. En 1101, Bruno s’éteint. Le silence s’installe…Le 19 juillet 1514, le pape Léon X inscrit, au calendrier des saints, Maître Bruno de Cologne, fondateur de l’Ordre des Chartreux.
Pour célébrer le cinquième centenaire de la canonisation, une exposition, dans les 800m2 de la grange de la Correrie, présente quatre-vingts œuvres d’art. En parcourant  les œuvres peintes ou sculptées, le visiteur peut découvrir Bruno à travers son iconographie, mieux comprendre sa physionomie spirituelle. La plupart des Œuvres sont conservées au monastère de la Grande Chartreuse, certaines sont prêtées (musées, collections privées), d’autres sont réalisées par des artistes contemporains pour la circonstance. Aquarelles, huiles sur toile, sculptures et icônes sont enrichies de textes pour entrer dans la vie et l’idéal de Bruno qui a abandonné le monde pour la spiritualité. Des espaces distincts sont aménagés selon les artistes, les thèmes et les époques. Les 6 sections proposent une progression spirituelle et artistique, entre XVIIe et XXe siècle. Arcabas est présent dans la section contemporaine. Une projection présente des œuvres majeures qui n’ont pu être exposées (statue de St Bruno qui orne la Sagrada Familia à Barcelone…). Dans une chapelle, des icônes de Bruno invitent à un temps de recueillement et de prière. L’événement est réalisé en lien étroit avec les moines Chartreux.

Claire Thoinet


Exposition consacrée à l’iconographie de Saint Bruno et de l’ordre cartusien, jusqu’au 6 octobre, musée de la grande Chartreuse, la Correrie, Saint-Pierre-de-Chartreuse, 10-18h30, de mai à septembre, 04 76 88 60 45, www.musee-grande-chartreuse.fr.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide