Fermer la publicité

Saint-Paul-en-Jarez : trait d'union de l'urbain au rural

Loire le 19 juin 2015 - Daniel Brignon - Collectivités locales - article lu 354 fois

Saint-Paul-en-Jarez : trait d'union de l'urbain au rural
Daniel Brignon - Territoire attractif sur les coteaux du Jarez

Ancrée dans la vallée du Gier, l'agglomération de Saint-Paul-en-Jarez s'étend sur une ligne continue qui gravit les degrés du Pilat. Elle se fracture sur la vallée du Dorlay, et se perd dans des hameaux ruraux jusqu'au Crêt de Montvieux à près de 1 000 m. Commune trait d'union elle épouse les caractères d'une ville à la fois urbaine, résidentielle et rurale.

La commune centrée sur un village médiéval fortifié à mi-hauteur sur les coteaux a dû s’aliéner Farnay, le village voisin devenu autonome au XVIIe siècle mais aussi dans les années 1850 les territoires de L’Horme, La Grand-Croix, en grande partie Lorette, sécessionnistes de la cité historique pour légitimer leur nouvelle puissance industrielle.

Saint-Paul-en-Jarez a conservé néanmoins son ancrage dans la vallée avec un quartier urbain, La Bachasse. Il témoigne du passé industriel de la vallée comme les châteaux venus s’accrocher aux coteaux, résidences des maîtres de forge et capitaines d’industrie de la vallée. Trois sur la commune, les châteaux Morel de 1905, de la Bastie et de la Motte rouge, du milieu du XIXe siècle. Du patrimoine ce n’est pas tout, le bourg médiéval qui a conservé sa forme circulaire, empreinte des fortifications, abrite de belles demeures, des hôtels particuliers du XVIe et XVIIIe siècles. Il reste le coeur battant de la commune avec un commerce dynamique : 12 commerces dans le bourg  (et 3 à La Bachasse).

L’activité artisanale et industrielle n’est pas en reste sur la zone d’activités des Fraries, qui contient près de 25 entreprises sur 37 recensées sur la commune. L’agriculture montre aussi des signes de vitalité : 30 exploitations sur le vaste espace naturel des pentes du Pilat, sanctuarisé en 2012 par une PAEN (Périmètre de protection et de mise en valeur des espaces agricoles et naturels) de 786 ha.

La mise en valeur des espaces naturels est l’un des objectifs de la commune qui compte dans ses projets la réalisation d’un sentier aménagé sous la forme d’une boucle sur les rives du Dorlay et l’ancienne emprise de la Galoche, le chemin de fer qui franchissait le Pilat au XIXe siècle. Un autre projet dans les cartons devrait répondre à l’évolution des infrastructures qu’entraîne la croissance de la population : la réalisation d’une extension de la salle des sports in situ ou sur un autre lieu, l’affaire n’est pas bouclée, d’autant plus que, précise le maire Pascal Majonchi, sous l’effet des baisses de dotations « nous devons reconsidérer l’ensemble de notre programme pour l’ajuster aux moyens ». Il est vrai que l’investissement a été dense déjà en termes d’infrastructures : réalisation d’un terrain synthétique, construction d’un nouveau centre social, extension de l’école du bourg...

La collectivité a dû adapter ses services à deux vagues d’extension pavillonnaire, l’une réalisée dans les années 1970, la seconde à partir de 2007 à la faveur d’un PLU ouvrant massivement l’urbanisation. Résultat : 400 habitants de plus qui portent la popuilation au dernier recensement à 4 558 habitants. C’est la bonne mesure pour le maire : « Notre objectif est de rester autour de 4 500 habitants, c’est affiché au dernier PLU », qui vient d’être réalisé et particulièrement restrictif. « Nous avons envie de garder au village ses caractéristiques : une taille suffisante pour asseoir un bon dynamisme et rester à taille humaine. »

Daniel Brignon

Carte d’identité

Superficie : 1 998 ha

Altitude : de 313 m à 947 m

Population : 4 558 habitants au dernier recensement

Gentilé : Sampoutaire

Intercommunalité : communauté d’agglomération de Saint-Étienne Métropole

Education: trois écoles, une école élémentaire au bourg de 220 élèves adossée à une école maternelle de 101 élèves, une école maternelle de 55 élèves à La Bachasse

Activités : 347 établissements recensés en 2012. 1 023 emplois (chiffres de 2011)

1 636 logements (en 2011), dont un niveau de logement sociaux atteint avec la présence de 6 bailleurs.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide