Fermer la publicité

Saint-Maurice-l'Exil inaugure son nouvel éclairage

Isère le 09 juillet 2015 - Grégory Zerbone - Isère rhodanienne - article lu 153 fois

Saint-Maurice-l'Exil inaugure son nouvel éclairage
Ville de Saint-Maurice-l'Exil - La foule pour un chantier qui, entre enfouissement et éclairage, a côuté 756 000 EUR

Mardi dernier, la municipalité inaugurait un nouvel éclairage et l'enfouissement des réseaux secs au niveau du rond point des Pyramides. Présentation des nouveaux équipements réalisés en collaboration avec le Sedi et Bouygues énergies.

Des travaux d'enfouissement avaient débuté le 15 septembre 2014 pour s'achever le 30 mars dernier. Une opération qui s'est réalisée dans trois rues : la rue de la Commune-1871 avec ses 1 000 m linéaires, la rue Anne-Frank avec 400 m linéaires et la rue Hector Berlioz pour 1 100 m linéaires.

Une opération qui a coûté 604 800 € avec une aide de 190 000 € de la part du Syndicat des énergies du département de l'Isère (Sedi). France Télécom a, quant à elle, donné une aide financière à hauteur de 30 000 €. Un chantier exécuté par Bouygues Energies qui a déposé 54 poteaux pour 2500 m linéaire de câbles électriques aériens. Les ouvriers ont également déroulé 3 000 m linéaires de câbles souterrain EDF mais aussi 25 chambres France Télécom. Une mise en place d'un poste de transformation et d'une armoire de coupure HTA a été effectuée par la même occasion. 

Quant aux nouveaux candélabres, la Ville a dépensé 151 200 € dont 23 000 € apportés par le  Sedi pour 1 700 m linéaire. Au total, 63 ensembles d'éclairages (mâts et luminaires) ont été ainsi posés.

Beaucoup de monde pour cette inauguration dont le responsable de Bouygues Energies services de l'Isère, Dominique Duflot, accompagné d'une dizaine de représentants du groupe. Les réseaux sont désormais plus sécurisés du fait qu'il soit enterrés. Cela améliore aussi l'esthétique visuelle. Pierre Coduri, directeur des services techniques de la Ville précise que « ces nouveaux éclairages ont un système de bi-puissance, non seulement il sont plus lumineux mais aussi beaucoup plus économe, et bien sûr esthétiquement ça n'a plus rien à voir avec les anciens poteaux électriques ».

A noter que ces travaux représentent la plus grosse opération de l'année en Isère pour le Sedi.

Grégory Zerbone

 

 

 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide