Fermer la publicité

Saint-Maurice L'Exil : des voeux dans un contexte difficile

Isère le 08 janvier 2017 - Gabrielle CORSAT - Isère rhodanienne - article lu 206 fois

Saint-Maurice L'Exil : des voeux dans un contexte difficile
Gabrielle Corsat - Philippe Genty a présenté ses voeux à la population samauritaine

Lors de la présentation de ses vœux à la population, le maire Philippe Genty a déploré comme ses homologues du canton, le contexte budgétaire compliqué lié aux baisse des dotations de l'Etat, la recrudescence des incivilités et délits ainsi que la fusion de la CCPR avec le territoire de Beaurepaire.

« Le contexte général dans lequel nous avons tous évolué a encore été très pesant en 2016 », lance le maire de Saint-Maurice-l'Exil, Philippe Genty. Evoquant comme les autres maires du canton le sujet de la baisse de dotation de l’Etat, le premier magistrat dénonce le non respect des délais de construction budgétaire. « C’est totalement inacceptable ! J’espère que cette année l’Etat annoncera ses décisions avant afin de nous permettre d’intégrer les bonnes valeurs de recettes dans nos perspectives budgétaires 2017. »

Vigilance, dispositions visant à améliorer la sécurité, la commune est passé au cran supérieur.  « L’année 2016 a vu une augmentation sensible des incivilités et délits tels que les cambriolages des particuliers, des acteurs économiques et services municipaux », regrette le maire. Et de poursuivre en expliquant que les enquêtes diligentées par les services de la gendarmerie progressaient de façon intéressante.

« Au cours de l’année, pour faire face à un petit nombre de ce qu’on peut dénommer : petits caïds samauritains, nous avons dû mettre en place des patrouilles de jour de la police municipale et de gendarmerie pour rétablir l’ordre et le calme. » Caillassage des pompiers, feu de poubelles ou encore vol dans les locaux de la mairie : « Ce petit nombre de jeunes a été identifié avec l’aide des caméras de surveillance du domaine public. Il reste maintenant à la Justice de répondre fermement à notre attente à tous. Je me suis exprimé en ce sens auprès du substitut du procureur de Vienne en décembre dernier »,  précise l’édile.

L’implantation d’une déchetterie pour les professionnels en complément de celles destinées aux habitants du territoire a été évoquée. De même que la réorganisation territoriale, conséquence de la Loi NOTRe qui implique à terme une réduction du nombre d’intercommunalités. « La communauté de communes du Pays roussillonnais (CCPR) et la communauté de communes du territoire de Beaurepaire (CCTB) ont engagé une démarche visant à analyser les organisations des deux collectivités pour éventuellement, à terme proposer une fusion des deux territoires au 1er janvier 2019 », conclut Philippe Genty.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide