Fermer la publicité

Saint-Georges-de-Baroille : des artistes et de la gastronomie

Loire le 19 juin 2015 - Louis Pralus - Roannais - article lu 231 fois

Saint-Georges-de-Baroille : des artistes et de la gastronomie

Jadis village de potiers aujourd'hui Saint-Georges-de-Baroille se fait connaitre par son restaurant gastronomique et ses deux créateurs de spectacles. On y mange et on y danse !

Jean-Pierre Seignol, maire de la commune, est heureux. « Le chef de la P'tite Poularde a repris le flambeau de la gastronomie qui a fait la réputation de Saint-Georges à l'époque du restaurant du Midi et du restaurant Crouzet. » Après qu'il ait brûlé en 2005 la commune a racheté le dernier restaurant, l'a reconstruit et rouvert en 2011 avec un gérant, ancien de La Poularde de Montrond-les-Bains. Le village a un autre atout  :  ses paysages, ses monuments. Entre la Loire et les bois Saint-Georges-de-Baroille offre de multiples randonnées dont les circuits côtoient la chapelle de Baroille (chapelle mariale depuis le XIIe siècle, ancienne église paroissiale desservie par les moines de Pommiers, pèlerinage le 8 septembre), le viaduc de Chessieux, les bords de la Loire, la digue de Pinay, le château de Collonges,  le Pavillon (ferme ancienne avec porche et pigeonnier), la forêt de Bas,  les bois des Ardiliers et des Placettes. Le fameux viaduc, ouvert en 1913 et fermé le 30 juin 1939, assurait le service de 14 communes de Saint-Just-la-Pendue à Saint-Just-en-Chevalet. Aujourd'hui point de départ d'une boucle de 10 km il permet une  promenade dans l'histoire avec le Crêt Chatelard et une place forte gauloise et les vestiges de la digue de Pinay édifiée en 1711.
Le village a aussi un présent qui se porte bien avec huit agriculteurs pratiquant majoritairement l'élevage charolais, un centre d'insémination pour truies, deux électriciens, un plaquiste, une géomètre-topographe et le café-restaurant La P'tite Poularde qui fait multi-services.  Mais ce qui est moins connu et plus rare ce sont deux créateurs de spectacles, chacun dans un genre différent. Alegria Pasion produit des soirées flamenco avec repas espagnol, organise des soirées chansons et danses, apprend le flamenco aux amateurs ; son prochain repas avec danses à la salle des fêtes de Saint-Georges-de-Baroille est prévu e 17 octobre. Un autre particulier, Eric Beraud, est aussi animateur de soirées, DJ, producteur de spectacles.
D'autres animations sont apportées par les associations. Le comité des fêtes est le principal pourvoyeur, notamment avec la fête du village du denier week-end de juillet. On trouve aussi Dunia, une association humanitaire venant en aide au Burkina Faso, le Sou des écoles, les Amis de Saint-Georges,  les amis de la chapelle, le club du 3e age, le club de foot et un club de marche en voie de constitution.
L'école est florissante grâce à une population jeune et des lotissements.  En RPI d'abord avec Pinay  il y a 9 ans,  le RPI s'est agrandi il y a 3 ans à Saint-Jodard, ce qui assure à la rentrée prochaine, 96 écoliers. Saint-Georges-de-Baroille reçoit les plus petits à partir de la maternelle et fournit 50% de l'effectif total.  Une cantine et une garderie sont sur place.  « On a connu une forte augmentation de la population les dix dernières années, explique M. le maire. C'est grâce à un lotissement privé de 10 maisons il y a 8 ans et à un lotissement communal de 6 maisons il y a 3 ans, route de Pinay. » Le prix de vente  est de 42€ le m2 loti. Il reste encore des lots à prendre.  Dans le PLU la municipalité rendra constructible encore quelques parcelles au centre-bourg, derrière l'église. La situation géographique de la commune est appréciée :  l'autoroute la met à 35 min de Lyon et 1 heure de Clermont-Ferrand. « On a les avantages de l'autoroute sans les inconvénients », dit un un conseiller, nouvellement installé ici. Projet de la municipalité : aménager le bourg, notamment donner un parvis à l'église et mettre sa façade et son vitrail de Saint-Georges en valeur par des projecteurs, créer des ralentisseurs, des trottoirs, une mise en sécurité du centre bourg.

Louis Pralus

Population : 400
Gentilé : Baroilliens
Superficie de la commune  : 1 524 ha
Altitude : 390 m
Communauté de communes : Vals d'Aix et d'Isable
Curiosités : chapelle Notre-Dame de Baroille et viaduc de Chessieux



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide