Fermer la publicité

Saint-Genest-Lerpt veut garder « son » préfet !

Loire le 02 mars 2015 - La Rédaction - Agglomération stéphanoise - article lu 663 fois

Saint-Genest-Lerpt veut garder « son » préfet !
Sylvain Thizy - Lors de l'incendie de Noël dernier

On se souvient que, dans la nuit du 25 au 26 décembre 2014, un incendie a gravement endommagé le château de Cizeron, résidence de la préfète.

On se souvient que, dans la nuit du 25 au 26 décembre 2014, un incendie a gravement endommagé le château  de Cizeron, résidence de la préfète. Les Lerptiens avaient été touchés par  le spectacle de désolation que présentait le bâtiment, mais surtout très attristés pour Fabienne Buccio, « leur préfète » qui, contrairement à ses prédécesseurs ne dédaignait pas de participer  en toute simplicité à la vie de la commune. Pour la première fois, lors des journées du patrimoine, elle avait ouvert les portes du château au public et c’est elle-même qui faisait les honneurs de ce patrimoine local et Ligérien. La préfète, puis son bientôt son successeur ayant été relogés à Saint-Etienne, les Lerptiens s’interrogent sur le devenir de Cizeron, résidence d’été du préfet de la Loire depuis 1858, et résidence permanente depuis 1960.

Aussi le conseil municipal  a adopté à l’unanimité une motion de soutien pour « que la résidence de Cizeron reste après reconstruction, la résidence des préfets de la Loire ». « La décision a été prise de reconstruire le bâtiment à l’identique, rappelle Christian Julien, maire de Saint-Genest, mais par contre, il n’y a aucune certitude quant au retour des préfets à Cizeron ». Cela dépendra du préfet en poste, et en tout état de cause pas avant trois ans. Actuellement les services préfectoraux préparent le lancement des appels d’offres : « une partie administrative assez longue, avant le début des travaux ».Si le propriétaire, le Département, met à disposition le bâtiment, la préfecture prendra en charge toute la reconstruction. Elle est assurée pour cela.

Correspondance

Cizeron, résidence des préfets

Quand le décret du 25 juillet 1855 transfère le chef lieu du département de la Loire de Montbrison à Saint-Étienne, il fallut trouver une résidence au préfet. Le bâtiment qui devait l’accueillir - l’actuel musée d’Art et d’industrie - fut refusé par le ministère de l’Intérieur. Le 24 mai 1858, la Ville de Saint-Étienne achète le château de Cizeron. La demeure devient alors « la résidence d’été du préfet » qui dispose également d’un logement personnel à l’hôtel de ville. Depuis 1960, le château de Cizeron est sa résidence permanente. Propriété du Département, le château est mis à disposition de l’Etat.

Depuis le XVe siècle le château a appartenu à diverses familles nobles puis au XIXe siècle aux riches entrepreneurs de Saint-Etienne, dont Peyret-Dubois (spécialisé dans la quincaillerie et la coutellerie) qui transforma le manoir en demeure bourgeoise très fastueuse et le dernier propriétaire, le soyeux Jean-Marie Marrast qui en fait l ‘acquisition en 1850. La propriété comprend plusieurs bâtiments dont la résidence principale avec un toit à la Mansart d’ardoises grises, accolée à une orangerie. Les bâtiments annexes comprenaient à l'origine un bâtiment à l'entrée, servant de remise et d'écurie pour les chevaux et les vaches, avec fenil et une chambre au-dessus de l'entrée. Une citerne voûtée et enterrée, située en dehors de la propriété, amenait l'eau courante, jusqu'à à ce que l'adduction d'eau desserve le hameau de Cizeron en 1888.

En arrière de la résidence principale, on retrouve un bâtiment qui abritait auparavant une forge, un poulailler, une remise, des logements et une chapelle aujourd'hui détruite et remplacée par des garages. Le château est entouré d’un parc, ombragé par des platanes et des tilleuls d’où on découvre une vue superbe sur la ville de Saint-Etienne.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide