Fermer la publicité

Saint-Genest-Lerpt - Serge Clément, inspecteur d'académie : « cette rentrée est une réussite »

Loire le 11 septembre 2014 - La Rédaction - Agglomération stéphanoise - article lu 1592 fois

Saint-Genest-Lerpt - Serge Clément, inspecteur d'académie : « cette rentrée est une réussite »
(D.R.)

Au cours de sa tournée, Serge Clément a apprécié le dynamisme de l'équipe enseignante et la cohérence des lieux accueillant les enfants, de la crèche, au CM2 en passant par l'école maternelle et le jardin d'enfants sur un même site.

Interrogé sur cette rentrée 2014, l’inspecteur d'académie ne cache pas sa satisfaction : « on peut d'ores et déjà dire que c'est une rentrée réussie. Saint-Genest-Lerpt est une des communes exemplaires, et Dieu sait si elles sont nombreuses dans la Loire ! Sur 541 écoles, une seule pose problème (Saint-Medard-en-Forez, Ndlr) et malheureusement on met l’accent sur ce contre-exemple ». Il insiste également sur l’objectif de la réforme: « c'est un  paradoxe, on ne parle que de temps périscolaire et on oublie l'essentiel de la réforme : les rythmes de l'enfant, une meilleure répartition des apprentissages sur la semaine ». La conclusion de cette incursion en terre lerptienne ? : « Je suis un inspecteur heureux, avec plus d'élèves, plus de classes dans nos écoles. »
Pour Régis Juanico, sur le département, il y a effectivement matière à se montrer satisfait : « on peut dire que le travail commence à porter ses fruits. Pour la première fois depuis quelques années, dans la Loire, on ne perd plus de postes. Jusqu'alors nous avions uniquement pu endiguer l'hémorragie (rappel : la Loire avant 2012 rendait une cinquantaine de postes par an) à cette rentrée, c'est 35, voire 40 postes qui sont créés ». Ce que confirme Serge Clément : « plus de 500 enfants supplémentaires sont attendus dans nos écoles publiques (maternelles et primaires confondues), on n'est plus dans un département qui décroche. On rattrape notre retard sur l'Ain et le Rhône, c'est de bon augure pour l'avenir. La Loire est un département dynamique, avec de très beaux projets : l'apprentissage des langues, aujourd'hui avec les jeunes générations d'enseignants au cours de leur formation à l'Espe (École supérieure du professorat et de l'enseignement), reçoivent une formation linguistique, ce qui commence à se répercuter sur le terrain. Nous travaillons sur les contenus de l'apprentissage, et sur une meilleure coordination entre toutes les strates de l'enseignement (de la maternelle au collège), un travail plus engagé de la part des uns et des autres pour avoir un ensemble plus harmonieux.»
D'autre part, pour en revenir au département, « sauf quelques cas isolés, toutes les écoles publiques du département appliquent la réforme des rythmes scolaires, c'est aussi une autre satisfaction. » Interrogé sur le programme « Plus d'enseignants que de classe », Serge Clément précise : « on y arrive progressivement. Cette année nous aurons huit emplois excédentaires par rapport au nombre de classes. C'est peu, me direz-vous, mais c'est un début. La doctrine veut que ces postes seront, pour l'instant attribués aux écoles des quartiers d'éducation prioritaire.»
Le mot de la fin pour le député Régis Juanico : « réformer l'enseignement est du travail en profondeur et sur du long, parfois très long terme. Si on peut se réjouir de ces premières avancées : rythmes scolaires, ré-instauration de la formation des maîtres (Espe), il y a encore fort à faire. La prochaine étape concernera les programmes d'apprentissage. Des réflexions sont en cours sur le contenu bien sûr, mais aussi sur leur articulation. »



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide