Fermer la publicité

Saint-Galmier, il y fait bon vivre

Loire le 16 janvier 2015 - Florence BARNOLA - Vie locale - article lu 1519 fois

Saint-Galmier, il y fait bon vivre
DR - Saint-Galmier fait partie des 100 plus Beaux Détours de France

A moins de 30 km de Saint-Etienne et plus de 40 km de Lyon, Saint-Galmier domine la Plaine du Forez perchée sur sa colline. La commune recèle l'environnement nécessaire pour la félicité de ses habitants : verdure, patrimoine, une source naturelle d'eau gazeuse et des équipements de loisirs.

Avec une bibliothèque, une troupe de théâtre, un café-théâtre, une école de musique et de danse, un hippodrome, un casino, une source naturelle d’eau gazeuse, un aérodrome, des rues fleuries, des commerces de proximité… Saint-Galmier est un petit eldorado ligérien. Et cela a été le cas dès l’Antiquité. Anciennes thermes romaines, la commune baldoménienne exploitait alors déjà son eau de source : « Il y avait du thermalisme et de l’hôtellerie liés à cette activité. Ces thermes romains ont été enfouis mais un minimum a été sauvegardé sous un dalle de béton » raconte le maire Jean-Yves Charbonnier.
Depuis 6 ans, Saint-Galmier figure parmi les « 100 plus beaux détours de France » aux côtés des Saintes-Maries de la mer, Sarlat, Pézenas… Elle accueillera par ailleurs au printemps 2016 le congrès national. La commune est aussi réputée pour ses rues fleuries, le Conseil national des villes et villages fleuris de France lui ont attribué une distinction. « Parvenir à ce label de 4 fleurs, le plus haut en terme de fleurissement, est une chose, y rester en est une autre. Depuis que je suis élu, le jury national est venu deux fois sur une demi-journée visiter la ville. Perdre une fleur c’est comme dans l’hôtellerie perdre une étoile. Il faut donc être vigilants. Ce label compte pour le tourisme de proximité, ça fait partie de l’écrin. »

Une population en constante progression 

Un écrin qui attire depuis quelques années de plus en plus d’habitants. La population s’est accrue depuis une vingtaine d’années « mais de manière assez constante et sans qu’il y ait d’à-coups. » Par ailleurs le Plan local d’Urbanisme va être révisé : « Cette révision est désormais nécessaire ne serait-ce que pour se mettre en conformité avec le Scot (Schéma de Cohérence territoriale). On avait la volonté déjà dans le dernier PLU de ne pas agrandir de manière trop importante la partie constructible de la commune». La ville peut construire jusqu’à 30 logements par an car elle est considérée comme centralité. « Nous faisons en sorte de ne pas bétonner la ville, pour lui garder son environnement tel qu’il est aux niveaux agricole et rural. C’est pour cela que la commune est assez étendue avec environ 2 000 ha. En revanche nous voulons avoir un programme régulier de création d’habitat pour nous permettre d’accueillir les primo-accédants.» Depuis 2006 des bâtiments insalubres ont été démolis dans la vieille ville, des espaces de stationnement ont été créés. « Nous avons fait en sorte à chaque fois que l’occasion se présentait, de pouvoir créer des places supplémentaires qui nous apportaient une capacité un peu meilleure surtout en centre-ville. » En fin d’année dernière, un parking public a été livré « 85 places de stationnement ont été construites à l’intérieur d’une propriété que nous avons achetée proche du casino ».

La commune n’est pas que résidentielle, elle abrite 4 zones industrielles et artisanales où sont installées Badoit, la biscuiterie Hafner ainsi qu’un tissu de PME. Beaucoup d’exploitants agricoles en élevage et ou polyculture, restent encore implantés. « Une vingtaine de familles vivent de l’agriculture. » A noter que Saint-Galmier a su préserver son commerce de proximité « Nous avons réussi à maintenir un dynamisme commercial dans le centre-ville.»         La réputation de la beauté de la cité baldomérienne rayonne par-delà les frontières du département. Cette année pour la première fois la France va accueillir le congrès mondial de la rose pendant 5 jours à Lyon mais aussi dans la Plaine du Forez : «  700 congressistes venus du monde entier seront à Saint-Galmier et Chamboeuf, le village d’Antoine Meilland, durant la dernière journée. »

Florence Barnola

 

Superficie : 1 947 ha
Population : 5 900 habitants
Intercommunalité : Communautés de communes du Pays de Saint-Galmier
Gentilé : Baldomérien (ienne)
Scolarité : 2 maternelles,  2 primaires et 2 collèges,  un IME
Ville fleurie : 4 fleurs
Festivités : Fête des peintres dans les ruelles du vieux bourg l’été, la foire de la Sainte-Catherine (25 novembre)
Personnalités : Louis Laforge, le dessinateur Pica, M. Badoit…



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide