Fermer la publicité

Saint-Étienne vibre au son et à l'image du blues

Loire le 13 juin 2015 - Florence Barnola - Musique - article lu 347 fois

Saint-Étienne vibre au son et à l'image du blues
DR - To me that's the blues, première partie d'une série documentaire ?

« To me that's the Blues » est né grâce à la passion de deux Stéphanois. Entre la France et les États-Unis, ce documentaire plonge dans l'histoire du style musical montrant toute la richesse du territoire français en la matière. Au générique, un autre Stéphanois, le guitariste Gaspard Ossikian. Au Méliès Saint-François le 24 juin.

Tout part d’une découverte et d’une rencontre faite en 2011. Deux amis passionnés de blues Thibaud Degraeuwe, vidéaste, et Vincent Hugo, informaticien, se rendent à Riotord au Climax Club Legend pour assister à un concert de Toronzo Cannon, un bluesman venant de Chicago. Éblouis, subjugués par le show man ils établissent une correspondance avec l’Américain reparti pour l’Amérique. Deux ans plus tard, ils le croisent à nouveau. Thibaud Degraeuwe filme alors la tournée française qu’effectue le guitariste américain avec des musiciens français dont un guitariste, stéphanois, leader du Gas Blues Band, le très respecté Gaspard Ossikian.

Le documentaire propose au travers de ces figures et de cette tournée, de revenir à la naissance de ce style, de l’analyser en compagnie d’une référence en la matière, l’historien du blues et musicologue Gérard Herzhaft (avec une sacrée voix de bluesman qu’il offre à entendre à un moment donné). Les amoureux du genre apprécieront les présences de pointures comme Donald Ray Johnson ou encore le Français qui a démocratisé le blues dans l’Hexagone des années 1970, Benoît Blue Boy. Les non-avertis seront séduits et découvriront que le blues est sans frontières étant même une langue universelle pour les musiciens.Néophytes et aficionados iront immanquablement, à l’issue de la projection du documentaire, à la deuxième partie de soirée prenant place à l’Assommoir : le concert du Gas Blues BandComme les trains, un film peut en cacher un autre, il se pourrait que To me that’s the Blues soit que le premier opus d’une série sur le genre…

Florence Barnola

 

To me that’s the blues, au Méliès Saint-François le 24 juin à 19 h 45, suivi du concert du Gas Blues Band à 21 h 30 à l’Assommoir.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide