Fermer la publicité

Saint-Etienne : Une nouvelle étape pour le plan façades

Loire le 10 avril 2014 - Emilie Massard - Agglomération stéphanoise - article lu 1556 fois

Saint-Etienne : Une nouvelle étape pour le plan façades
Les façades, la rotonde et son dôme retrouveront leur lustre d'origine d'ici la fin de l'année (© Georges Rivoire)

A l’angle de la rue de la République et de la rue Saint-Jean, l’immeuble est bien connu des Stéphanois et son rez-de-chaussée a accueilli des enseignes très prisées.

Après le coup de jeune donné à la partie basse à l’arrivée de l’enseigne de parfumerie Sephora, c’est tout le bâtiment qui va subir un ravalement, comme beaucoup de ses voisins.
Site remarquable pour les Bâtiments de France, la rénovation des façades de cet immeuble va cependant imposer des contraintes importantes aux entreprises qui y travailleront, comme sur de nombreux bâtiments du centre-ville. « La peinture doit être décapée avec beaucoup de précaution », précise par exemple M. Villard, qui gère les travaux pour le cabinet Humbert, syndic de l’immeuble. « La façade a été construite en pierre de Saint-Paul-Trois-Châteaux, une pierre très friable et fragile qu’il faut traiter avec beaucoup de prudence. » Le dôme surplombant la rotonde qui fait l’angle du bâtiment, sera également rénové. Son revêtement en zinc en écailles de poisson sera refait à l’identique, pour retrouver l’apparence qu’il a depuis le XIXe siècle. Pour répondre à ces contraintes techniques, on retrouve plusieurs entreprises locales, dont certaines ont également travaillé sur la façade de l’Hôtel de France récemment remise au jour sur la partie opposée de la place Dorian.
La société stéphanoise Beaufils, qui intervient régulièrement dans la couverture de monuments historiques, ou la société Tradition et Savoir-Faire de Gumières, travailleront notamment sur le chantier. La première phase des travaux concernera la réfection de la rotonde et du bâtiment du côté de la rue Saint-Jean jusqu’à mi-juillet. En septembre c’est la partie rue de la République qui se verra parée des échafaudages, jusqu’à la fin des travaux prévue fin novembre.

Emilie Massard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide