Fermer la publicité

Saint-Étienne sur le chemin de la métropole

Loire le 18 septembre 2015 - Daniel Brignon - Agglomération stéphanoise - article lu 264 fois

Saint-Étienne sur le chemin de la métropole
Sylvie Fayolle séduit Paris

Deuxième grand rendez-vous des conseillers communautaires réunis à Saint-Héand, pour décider du passage de Saint-Étienne Métropole en communauté urbaine au 1er janvier prochain. Il a été approuvé largement.

Après une longue séance consacrée au mois de juin dernier à la prise de nouvelles compétences par l’agglomération en vue de s’ériger en communauté urbaine, disposition approuvées par ce conseil communautaire et entérinées ensuite par les communes qui au nombre de 38 sur 45 ont voté favorablement, revenait devant le conseil communautaire de septembre la question du passage proprement dit en communauté urbaine. Il a été approuvé dans une meilleure proportion encore que la précédente question sur les compétences avec 10 voix contre et 2 abstentions (les compétences avaient été approuvées avec 13 voix contre et 3 abstention) sur un total de 131 conseillers. Les conseils municipaux des 45 communes ont trois mois désormais comme la première fois pour confirmer cette décision, avant que le préfet ne prenne l’arrêté d’adoption des statuts de communauté urbaine pour qu’elle soit effective le 1er janvier.

Le président Gaël Perdriau ne compte pas s’arrêter en si bon chemin et dès 2016 revendiquer le statut de métropole pour l’agglomération qui pourrait intervenir idéalement au 1er janvier 2017, date à laquelle l’agglomération aura satisfait l’un des critères pour y prétendre, d’atteindre 4 00 000 habitants, ce que devrait lui accorder le nouveau schéma intercommunal qui doit être arrêté avant le 31 mars et entrer en vigueur au 1r janvier 2017.

La volonté des élus n’y suffira pas pour ce changement de statut-là. Il faudra pour cela un décret gouvernemental. Gaël Perdriau qui a plaidé par deux fois le dossier auprès d’André Vallini, s’affiche confiant, ayant rencontré dit-il la « compréhension » du secrétaire d’État.

En vedette américaine du conseil communautaire s’affichait la vice-présidente Sylvie Fayolle, tout juste revenue de Paris où elle était allée signer avec Ségolène Royal la convention d’engagement du programme Territoire à énergie positive pour la croissance verte. Le dossier ligérien a séduit la ministre de l’Écologie qui a retenu Sylvie Fayolle à la présentation le lendemain à l’Elysée du programme Cop 21 où elle a à nouveau présenté son dossier au nom de tous les territoires signataires des contrats Tepos-CV. Une ambassade de l’agglomération à Paris salué à la séance de Saint-Héand.

Daniel Brignon



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide