Fermer la publicité

Saint-Étienne se mobilise pour Montreynaud

Loire le 21 octobre 2015 - Denis Meynard - Collectivités locales - article lu 932 fois

Saint-Étienne se mobilise pour Montreynaud
Denis Meynard - Le maire a souligné l'attrait que peut présenter Montreynaud pour les jeunes entreprises.

Les élus stéphanois annoncent un recrutement et une relance de l'animation économique pour renforcer le lien entre les acteurs du quartier de 8 000 habitants.

Gaël Perdriau et cinq de ses adjoints sont récemment allés à la rencontre d’une cinquantaine de chefs d’entreprises de la colline et Montreynaud et de sa zone franche urbaine pour témoigner de l’engagement de son équipe à soutenir le développement économique de ce quartier excentré. Le maire a rappelé que les pouvoirs publics se sont fortement engagés depuis deux décennies dans ce « quartier aussi peuplé qu'une ville comme Guingamp », à travers un contrat de ville, puis la politique de renouvellement urbain. « La vie y est agréable, l’environnement est plus propice qu’il n’y paraît à la lecture de certains articles de presse », a déclaré en préambule le premier magistrat de la ville, lançant à l’adresse de ses interlocuteurs : « votre présence est essentielle pour la transformation de l’image du quartier, au-delà des clichés véhiculés ». Indiquant que cette zone franche urbaine, où l’objectif affiché est de susciter la création d’entreprises et d’accompagner leur démarrage, compte déjà « 500 entreprises ». Notamment à travers la Fabrique à entreprendre, orchestrée par la Mife Loire Sud. Une des clefs est la sortie de la pépinière du quartier pour les entreprises qui y sont hébergées pour une durée maximale de trois ans, selon Gaël Perdriau qui a annoncé la création d’un observatoire de l’évolution de l’emploi et du chiffre d’affaires réalisé sur Montreynaud.

S’adressant aux chefs d’entreprises invités, le maire leur a lancé : « merci de nous informer de vos problématiques ». Sa suggestion qu’elles se regroupent et soient mieux associées à la commande publique « en amont du lancement des appels d’offres (…) d’autant plus que la rédaction du cahier des charges c’est 80 % du résultat », a reçu un écho attentif de l’auditoire. Un patron stéphanois s’est pour autant étonné de la récente attribution par la ville de Saint-Étienne d’un important marché à une entreprise selon lui « réputée pour recourir à une main d’œuvre roumaine, polonaise et bulgare ». « Je me suis engagé avec le président de la Fédération du BTP de la Loire, Thierry Vidonne, sur une charte pour lutter contre les offres anormalement basses », a répondu l’élu. Il a rajouté que « sous le précédent mandat, les entreprises du noir (celles effectuant des travaux sur la chaussée, Ndlr) venaient à 95 % du Rhône, de l’Isère et de l’Ain. J’ai réussi à inverser cette tendance ».

« Une professionnalisation de tous les acheteurs de la ville est en cours. On est en train de les former à l’introduction des clauses d’insertion dans les marchés publics », a poursuivi Delphine Jusselme. Interrogé sur l’absence de réaction de la collectivité, vis-à-vis de jeunes qui ont installé des piscines sur le terrain de plusieurs entreprises cet été, Gaël Perdriau a dit ne pas en avoir été informé. Ajoutant : « depuis un an la police municipale retourne à Montreynaud, où elle avait l’interdiction de mettre les pieds ».

Denis Chambe a pour sa part lancé : « vous nous avez fait remonter qu’il manquait du dialogue avec les élus (…) l’acte 2 aura lieu en janvier sous la forme d’une conférence entre les différents acteurs du quartier ». Tandis que son collègue  Frédéric Durand évoquait le besoin de mettre fin à la « dispersion des dispositifs existants, qui produit un manque de lisibilité et de coordination entre les acteurs ». Un guichet unique doit donc être créé avec le recrutement en cours (confié à la fondation Face) d’un « facilitateur » qui interviendra dès 2016, au côté de Nicolas Fouillant, sur le thème de la responsabilité sociétale des entreprises.

Denis Meynard

Une forte délégation

Outre le maire, Gaël Perdriau, et ses adjoints, Denis Chambe (bâtiments), Frédéric Durand (emploi), Siham Labich (centre sociaux), Delphine Jusselme (formation, insertion) et Lionel Saugues (commerce, artisanat), la rencontre avec les acteurs économiques organisée le 9 octobre dans la pépinière de la ZFU a notamment mobilisé Jacques Morel, DGA en charge de l’urbanisme et du développement, Patrice Iochem, directeur de l’emploi, du commerce et de l’économie, Nicolas Fouillant, responsable de la Pépinière d’entreprises de Saint-Étienne Montreynaud et Dominique Dumas, chargé de mission emploi-insertion.

D.M.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide