Fermer la publicité

Saint-Etienne : Rythmes scolaires, une organisation minimale

Loire le 05 juin 2014 - Daniel Brignon - Agglomération stéphanoise - article lu 259 fois

Saint-Etienne : Rythmes scolaires, une organisation minimale
Samy Kefi-Jérôme plaide pour une « grande concertation » pour partir sur de nouvelles bases à la rentrée 2015 (© MO, archives)

Quand la nouvelle municipalité stéphanoise s’est penchée sur la mise en place des nouveaux rythmes scolaires, elle a trouvé « un terrain miné », selon les termes de l’adjoint à l’éducation Samy Kefi-Jérôme : « beaucoup d’écoles n’ont pas la moindre proposition d’activité pendant le temps dit municipal », constate-t-il.


Pour autant les nouveaux rythmes scolaires seront bien mis en place à la rentrée prochaine, avec l’heure périscolaire d’activité de découverte, de 15 h 45 à 16 h 45, sur quatre jours de la semaine, traduite le plus souvent en étude surveillée. Il s’est révélé difficile, poursuit Samy Kefi-Jérôme, de proposer des activités d’une heure qui n’offre aucune possibilité de déplacement et pour lesquelles les intervenants sont réticents.
La possibilité offerte par le décret du 7 mai, assouplissant l’organisation des rythmes scolaires, de regrouper les activités de découverte sur un seul après-midi de 3 heures, elle intervient tardivement estime Samy Kefi-Jérôme, puisque les options choisies devront être présentées au rectorat le 6 juin. La Ville ne l’écarte pas toutefois et laisse aux conseils d’écoles qui vont se tenir au tout début de juin la décision de saisir cette opportunité. « Ce sera à titre expérimental et pour un petit nombre d’écoles, celles qui auront la possibilité de mettre en œuvre dans leur quartier des activités de découverte sur tout un après-midi », précise l’adjoint.

Gratuité

« L’année 1 » des nouveaux rythmes scolaires sera donc année de transition pour la Ville de, qui se propose de tenir pendant l’année scolaire « une grande concertation » en vue d’« offrir un mode d’organisation nouveau », harmoniser et structurer l’offre d’activités de découverte et l’ouvrir aux écoles privées de la commune.  La municipalité, qui devrait consentir une dépense supplémentaire d’1 M€, liée aux nouvelles activités, en plus de la dotation du fonds d’amorçage de l’Etat établie de 500 000 € pour 2015, n’envisage pas de la répercuter aux familles. Le principe est retenu de la gratuité totale pour les parents. Saint-Etienne compte 90 écoles publiques qui accueillent 11 000 enfants et 20 écoles privées de 4 000 enfants.

Daniel Brignon



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide