Fermer la publicité

Saint-Etienne : pleins feux sur le Camion rouge

Loire le 11 février 2015 - Mathieu OZANAM - Cinéma - article lu 2632 fois

Saint-Etienne : pleins feux sur le Camion rouge
Mathieu Ozanam - Le Camion rouge dispose de 1 600 fauteuils dans ses 10 salles

Le nouveau cinéma multiplexe de Saint-Etienne vient d'ouvrir ses portes au public. A quelques heures de la première projection, les ouvriers s'affairaient encore.

Elle a les traits tirés Sylvie Massu. A deux heures de l’ouverture au public des portes du nouveau multiplexe de Saint-Etienne, la propriétaire de l’Alhambra (ex Gaumont) et du flambant neuf Camion rouge reçoit une nouvelle fois la presse dans une petite salle dont les sièges simili cuir et coque rouge sont un hommage en forme de clin d’œil à l’ancienne caserne de Chavanelle.

Les ouvriers s’affairent. Certains sont encore en train de peindre, d’autres passent les aspirateurs entre les rangées de fauteuils dans les salles, dans les escaliers il reste des bouts de moquettes découpés et l’odeur de neuf est prégnante. Comme dans une voiture qui sort de sa concession. Dans le hall d’entrée, un employé passe la balayeuse automatique pour essuyer les traces de plâtre au sol. Les distributeurs de confiseries attendent d’être remplis et les bornes automatiques de tickets ne sont pas reliées à leur câble d’alimentation électrique. Il faut se dépêcher pour accueillir les premiers spectateurs à la séance de 13 h 45.

« L’euphorie des travaux »

La fatigue de Sylvie Massu est palpable alors que le projet qui a débuté voici 4 ans, en décembre 2010, est sur le point de se concrétiser. « Quand vous êtes dans l’euphorie des travaux, à la fin vous êtes à la fois soulagée et en même temps il y a une nostalgie des travaux. Il y a des moments difficiles, des galères, mais aussi des moments sympas et puis chaque semaine il y a quelque chose de nouveau, le chantier continue à avancer. » Les dernières galères ce sont des problèmes d’inondation dus aux fortes précipitations du mois de décembre et des infiltrations d’eau dans la salle n° 3. « Les pompiers en avaient connu eux aussi, mais là on a creusé encore plus profond. C’est la raison pour laquelle cette salle ne sera pas ouverte tout de suite. Le sol a encore besoin de sécher. On a préféré attendre pour poser la moquette. »
Résultat : l’ouverture qui était prévu pour les fêtes de Noël a dû être repoussée à ce mercredi 11 février. C’est la veille au matin que la commission de sécurité est venue sur place. La visite à 9 h et le feu vert à 11 h 30. « C’était amusant car c’est la même lieutenant des pompiers qui m’avait fait visiter les lieux pour la première fois en décembre 2010 et c’est encore elle qui était là hier. » Le cinéma Le Royal, dont Sylvie Massu est l’ancienne propriétaire, a lui fermé ses portes en le 6 janvier. Une vente exceptionnelle d’affiches et des fauteuils a été organisée. « Nous ne nous attendions pas à un tel succès, s’en amuse Sylvie Massu. Cela nous incite à proposer deux fois par an des ventes d’affiches, pourquoi pas lors de la braderie de Saint-Etienne en juin, avant la Fête du cinéma. » Les lettres « Cinéma le Royal » qui ornaient les façades du cinéma de l’avenue de la Libération seront probablement remises en valeur dans le nouveau site.

Mathieu Ozanam

Georges Rivoire - Tout près de la Place Chavanelle
  • Georges Rivoire - Tout près de la Place Chavanelle
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire - Sylvie Massu :  « Quand vous êtes dans l'euphorie des travaux, à la fin vous êtes à la fois soulagée et en même temps il y a une nostalgie des travaux. Il y a des moments difficiles...
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire - Les premiers, en famille
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire - Les premiers spectateurs
  • Georges Rivoire - L'ancien cinéma Le Royal sera transformé en appartements



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide