Fermer la publicité

Saint-Etienne : pas de nouvel hôtel d'ici l'Euro 2016

Loire le 26 novembre 2015 - Denis Meynard - Immobilier et BTP - article lu 641 fois

Saint-Etienne : pas de nouvel hôtel d'ici l'Euro 2016
Denis Meynard - Le nom du futur exploitant de l'hôtel en projet n'a pas encore été arrêté.

L'ancien siège de la SNCF ne pourra pas être reconverti à temps en hôtel pour accueillir la clientèle de la prochaine grande compétition de football.

La SNCF doit finaliser dans les prochains jours la vente à Eiffage Immobilier des 2 300 m2 de bureaux de son ex-siège départemental, situé au 2, avenue Denfert-Rochereau. Le cabinet d’architecture lyonnais Xanadu avait déjà été mandaté en 2014 par le promoteur pour élaborer un projet d’hôtel (2 ou 3 étoiles) ou de résidence hôtelière sur ce bâtiment d’architecture administrative ou militaire, en pignon de la place Fourneyron. Le groupe de BTP  a reçu en février le feu vert de la Ville de Saint-Etienne à sa demande de permis de construire pour un établissement de 83 chambre, complété par un restaurant prévu à l’emplacement d’une cour fermée rattaché à l’édifice.

Le réaménagement de cet édifice de quatre niveaux constitué de grands volumes compte-tenu de la hauteur de plafond ne devrait toutefois pas débuter dans l’immédiat. Le projet est actuellement en « stand by » faute d’accord intervenu avec un futur exploitant du site. Or, il était le seul susceptible de déboucher sur une offre hôtelière supplémentaire à l’horizon de l’été prochain. A l’occasion de l’Euro 2016, dont quatre rencontres sont programmées à Geoffroy-Guichard.

Deux hôtels quatre étoiles de l’agglomération stéphanoise sont par contre d’ores et déjà retenus par les tour opérateurs pour héberger deux équipes quatre fois deux jours (la veille du match et le jour même) lors des quatre rencontres qui se joueront à Saint-Etienne sur juin et début juillet. Il s’agit du Mercure de Saint-Etienne et du Best Western d’Andrézieux-Bouthéon. Le centre d’entraînement de l’ASSE, à l’Étrat, qui s’est porté candidat à l’accueil d’une équipe, devrait quant à lui servir de camps de base à la sélection nationale italienne.

Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide