Fermer la publicité

Saint-Etienne : nouveau départ pour le CFA Les Mouliniers

Loire le 21 janvier 2015 - Denis MEYNARD - Collectivités locales - article lu 457 fois

Saint-Etienne : nouveau départ pour le CFA Les Mouliniers
©DENIS MEYNARD - Saint-Etienne Métropole veut maintenir son offre de rachat de l'immobilier.

La Région Rhône-Alpes crée un groupe de travail qui aura trois mois pour trouver un organisme gestionnaire.

Six ans après sa mise en redressement judiciaire et de multiples péripéties, le Centre de formation d’apprentis (CFA) Les Mouliniers, de Saint-Etienne, devrait redevenir « in bonis » ce vendredi 23 janvier. C’est en effet la date à laquelle le TGI de Saint-Etienne a mis en délibéré sa décision, à la fin de l’audience de mardi dernier, après que la Région Rhône-Alpes eut versé une subvention exceptionnelle de 1,107 M€ pour combler le passif exigible et sortir l’établissement de la procédure collectif dans laquelle il est entré en 2009, et qui s’est soldée par sa mise en liquidation en juillet dernier.
Ce nouveau coup de pouce financier, soumis le 16 janvier aux conseillers régionaux réunis pour l’occasion en commission permanente extraordinaire, a été rejeté par les groupes UDC (UDI et UMP) et FN, estimant que les finances publiques ont déjà été suffisamment sollicitées par cet établissement qui compte 60 salariés et 950 apprentis. Prenant, ainsi, le risque de son arrêt définitif. L’ensemble des groupes a, par contre, voté le non-renouvellement de la convention quinquennale liant la région au CFA, qui s’achève au 31 décembre 2015.

En marge de l’audience, à huis-clos, réunissant mardi au TGI de Saint-Etienne la plupart des acteurs concernés, le vice-président du conseil régional en charge de la formation, principal financeur du CFA, Philippe Meirieu a annoncé la recherche d’un nouvel organisme gestionnaire. Il dispose d’un trimestre, car les inscriptions définitives des futurs apprentis interviennent à partir de mai. La Région Rhône-Alpes va donc piloter la rapide mise en place d’un groupe de travail pour préparer le changement de gouvernance. Une demande formulée depuis plusieurs années par les pouvoirs publics et les représentants des salariés, même s’ils ne sont pas forcément d’accords sur le choix des successeurs.

Une certaine réorganisation du CFA sera nécessaire car, sur la base de son fonctionnement actuel, un déficit d’exploitation de plusieurs centaines de milliers d’euros se profile pour 2015. Une remise sur pied qui reste hypothéquée par des tensions persistantes entre les représentants CGT et ceux d’autres salariés et de non-syndiqués. Certains, qui ont vainement tenté de monter un projet de reprise sous une forme coopérative, semblent encore avoir l’espoir d’y parvenir.

Manque de coordination des collectivités

Du côté des collectivités, des considérations politiques polluent elles-aussi la sérénité de la démarche de sauvetage de l’établissement ? Avec notamment une absence de coordination des initiatives prises par la Région d’un côté et l’agglomération stéphanoise de l’autre. Jeudi 22 janvier, le bureau de Saint-Etienne Métropole devait approuver une délibération poursuivant sa démarche d’acquisition, pour 1,5 M€, des murs du CFA stéphanois. Tout en les proposant à la location aux utilisateurs actuels moyennant un loyer annuel de 130 000 € HT, « trois fois inférieur à celui pratiqué actuellement », souligne Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne et président de l’agglomération.


Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide