Fermer la publicité

Saint-Etienne : Maurice Vincent en campagne

Loire le 09 janvier 2014 - Daniel Brignon - Agglomération stéphanoise - article lu 803 fois

Devant un public débordant le petit local, le maire sortant annonçait porter une campagne plutôt dans les quartiers à la rencontre des Stéphanois selon un programme de 13 réunions tenues du 20 janvier au 14 mars : « Nous voulons aller vers les Stéphanois quartier par quartier, rendre compte de notre action et proposer. » Maurice Vincent, qui présentera la composition de sa liste définitive le 13 février au Centre de congrès, l’annonce comme une liste de « rassemblement de la gauche et, au-delà, de tous les progressistes ».

Devant un public débordant le petit local, le maire sortant annonçait porter une campagne plutôt dans les quartiers à la rencontre des Stéphanois selon un programme de 13 réunions tenues du 20 janvier au 14 mars : « Nous voulons aller vers les Stéphanois quartier par quartier, rendre compte de notre action et proposer. »

Maurice Vincent, qui présentera la composition de sa liste définitive le 13 février au Centre de congrès, l’annonce comme une liste de « rassemblement de la gauche et, au-delà, de tous les progressistes ». Il se prévaut en effet du soutien du PS bien sûr, du PC, du Parti radical de gauche, puis des mouvements A gauche autrement ainsi qu’Ecologie et démocratie, de Jean-Luc Bennahmias. Il recueille, assure-t-il, le soutien d’un autre mouvement écologiste, plus identifié au centre : Cap 21, que préside Corinne Lepage. Maurice Vincent convient qu’il est « dommage » qu’Europe écologie le Verts ne l’ait pas rejoint à son tour, bien que deux places d’adjoint et deux places de conseillers lui étaient offertes dans cette liste qui sera recomposée à 35 % par rapport à l’actuelle.

La campagne que lance Maurice Vincent sous l’intitulé « Saint-Etienne pour tous », le même slogan que sa précédente campagne en 2008, s’annonce en revanche cette fois « dans un contexte un plus agité »: « Un contexte national de crise, même si Saint-Etienne est revenu au taux de chômage moyen après l’avoir largement dépassé, un contexte marqué par la présence de l’extrême droite, un contexte où l’on a vu la droite, après de nombreuses tergiversations, faire mine de se rassembler. C’est une union de façade avec un discours assez velléitaire et fondé sur des attaques personnelles. Je ne céderai pas quant à moi aux coups bas, insiste le candidat, appelant à un débat citoyen digne et de qualité. »

 

Daniel Brignon



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide