Fermer la publicité

Saint-Etienne : le Quick du Rond-Point en sauvegarde

Loire le 21 octobre 2015 - Denis Meynard - Commerces - article lu 4092 fois

Saint-Etienne : le Quick du Rond-Point en sauvegarde
Denis Meynard - Eric Kesteloot envisage de cesser l'exploitation de l'établissement stéphanois une fois tranché le litige avec Quick Fra

Le gérant du fast-food stéphanois négocie la vente des murs avant le rachat de l'enseigne par Burger King.

La société Combault Restauration, qui exploite l’enseigne de restauration rapide Quick dans le quartier du Rond-Point, à Saint-Etienne, a été placée en procédure de sauvegarde, la semaine dernière, à la demande de son gérant, Eric Kesteloot, qui l’exploite depuis une dizaine d’années. Ce dernier a indiqué à la juridiction commerciale que son établissement, qui emploie une cinquantaine de personnes (pour la plupart à temps partiel), a réalisé l’an dernier un chiffre d’affaires d’un peu plus de 2,6 M€. Pour un endettement à court terme d’un montant presque équivalent, en partie dû à un litige entre Quick France et celui qui exploite l’établissement stéphanois en location-gérance. Dans un contexte où l’enseigne nationale, qui intéresse le géant américain Burger King, a prévu de faire prochainement l’acquisition des murs du Quick stéphanois auprès d’Eric Kesteloot.

Fluctuations du chiffre d’affaires

Interrogés, les protagonistes de cette affaire (Quick France et l’exploitant de l’établissement du quartier du Rond-Point) se renvoient la balle. Ne permettant ainsi par d’éclaircir un autre aspect surprenant du dossier. Le chiffre d’affaires de la société Combault Restauration serait passé de près de 20 M€ en 2012 à 3 M€ en 2013, puis à – 22 M€ en 2014 selon les comptes déposés au tribunal de commerce visibles sur Infogreffe. On notera par ailleurs que l’exploitation du Quick ouvert au Puy-en-Velay par Eric Kesteloot a été reprise depuis fin 2011 par Daniel Loctin. Ce dernier gère deux autres fast-foods à la même enseigne à Saint-Etienne, dans le quartier de Monthieu et à proximité du Parc Expo. Le deuxième groupe de restauration rapide de l’Hexagone possède trois autres sites dans la Loire : à Villars, Andrézieux-Bouthéon et Mably.

Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide