Fermer la publicité

Saint-Etienne : Le nouveau Couriot bientôt à terme

Loire le 22 mai 2014 - Daniel Brignon - Agglomération stéphanoise - article lu 529 fois

Saint-Etienne : Le nouveau Couriot bientôt à terme
L'un des compresseurs, mu par un moteur électrique (D.R.)

La plateforme haute du site Couriot est accessible au public depuis le samedi 17 mai.

Elle ouvre de nouvelles perspectives sur la ville mais aussi l’accès à deux nouveaux espaces, deux bâtiments techniques, qui ont été restaurés et sécurisés pour le public même s’ils restent dans l’état où ils ont été figés à la fermeture de la mine en 1973. « On n’a pas briqué les machines, repeint et restauré à neuf comme on le fait sur beaucoup de sites patrimoniaux, mais simplement nettoyé les machines, afin de garder l’ambiance de ces deux ateliers, comme le reste du parcours patrimonial du site, où l’on perçoit encore les odeurs de graisse, les traces du travail des hommes. C’est l’une des richesses du musée de la Mine », témoigne Philippe Peyre, directeur du musée.
L’un des bâtiments, construit vers 1923, au moment de l’équipement en locomotives électriques du grand travers-banc, l’artère principale du système d’exploitation au fond, abrite un atelier d’entretien des locomotives. Le deuxième bâtiment, construit vers 1920, couvre deux monumentaux compresseurs destinés à produire l’air comprimé alimentant les marteaux piqueurs au fond, généralisés pour l’abattage après la Première Guerre. Ces compresseurs suppléaient en cas de défaillance les systèmes de compression des autres puits de la compagnie de la Loire, via un réseau de 10 km de canalisations souterraines. Ces deux ateliers s’ajoutent au parcours patrimonial du musée, périphérique à la visite guidé de la mine reconstituée, qui passe par le grand lavabo ou salle des pendus, la salle d’énergie, la lampisterie.

1 000 m2 de nouveaux espaces muséographiques

Le musée va s’enrichir aussi de l’aménagement, en cours, de trois espaces muséographiques de 1 000 m2 au total qui abriteront les collections et la documentation audiovisuelle. Trois expositions y seront mises en scène : « La figure du mineur », « La grande aventure de Couriot » et « Six siècles d’aventure houillère dans le bassin de la Loire ». Ils seront ouverts le 6 décembre pour la Sainte-Barbe, tandis que s’achève par ailleurs la réalisation d’un ascenseur pour l’accessibilité au parcours patrimonial.  Ce vaste chantier complété par l’aménagement du parc Joseph-Sanguedolce a représenté au total un investissement de 6,7 M€.

Daniel Brignon



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide