Fermer la publicité

Saint-Etienne : le HPL en dynamique de croissance

Loire le 26 juin 2015 - Denis Meynard - Sciences, Santé, Environnement - article lu 1988 fois

Saint-Etienne : le HPL en dynamique de croissance
©Denis Meynard - Janson Gassia : « l'ARS nous soutient dans l'accent que nous mettons sur la permanence de soins ».

Le plus gros établissement de santé privé de la Loire se veut généraliste. Il progresse fortement sur la chirurgie ambulatoire et les urgences.

Avec un chiffre d’affaires qui dépassera 50 M€ cette année, l’Hôpital privé de la Loire vient de fêter ses 10 ans en présence de Pascal Roché, directeur général de la Générale de Santé (groupe Ramsay), sa maison-mère. « On fait de tout et on réussit à répondre à presque tous les besoins, en s’adaptant à l’évolution de la population, grâce à nos 175 médecins. Depuis 2009, 60 praticiens libéraux sont venus compléter l’offre, proche de celle d’un centre hospitalier, avec la particularité que chez nous le diagnostic est posé uniquement par des seniors », déclare Janson Gassia, directeur général de l’établissement.

« On a un métier de flux et qui ne repose pas que sur des activités rentables, car on ne fait pas de tri ni vis-à-vis des bénéficiaires de la CMU (Couverture maladie universelle), ni sur certaines pathologies », ajoute-t-il. Expliquant qu’en étant « ceux qui s’adaptent le mieux à la demande, nous prenons des parts de marché, avec une activité en augmentation de 5 % par an et moins de lits (333, Ndlr) ». Il précise que le HPL, dont la maternité enregistre 1 800 naissances, n’a pas de centre de dialyse rénale, une activité assurée par l’association Artic, ni de chirurgie cardiaque, pour laquelle le CHU est compétent.

« Notre service d’urgence explose car le temps d’attente est moindre qu’ailleurs et derrière nous avons les services spécialisés. Il devrait enregistrer 27 000 passages cette année, contre 11 000 en 2010. Et nous sommes tous très investis pour réduire aussi le temps d’attente lors des interventions », ajoute J. Gassia. Le nombre total de patients accueillis cette année devrait être de 60 000. Contre 55 000 l’an dernier, parmi lesquels 16 000 traités en ambulatoire (qui ont pu rentrer chez eux le jour même).

Depuis 2009, 14 M€ ont été investis au HPL. Dont 6 M€ ces deux dernières années, principalement au profit de la cardiologie et de la chirurgie ambulatoire. Cette dernière, qui compte 43 lits, a été repensée, avec notamment une salle de collation conviviale. Le directeur général se déclare fier de cette réalisation que viennent visiter des responsables d’autres établissements. Il attend avec confiance les résultats du benchmark effectué par l’Agence régional de santé sur les services ambulatoires de Rhône-Alpes.

Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide