Fermer la publicité

Saint-Etienne : Le Gaumont vendu au propriétaire du Royal

Loire le 24 septembre 2014 - Denis Meynard - Cinéma - article lu 8960 fois

A Saint-Etienne, le multiplexe de la place Jean-Jaurès va être repris par la propriétaire du futur Camion rouge.

Elle contrôlera alors 20 salles de cinéma dans le centre de Saint-Etienne. Une réunion d’information consultation du comité d’entreprise du groupe Pathé (qui regroupe les enseignes Pathé et Gaumont) s’est tenue mardi à Paris avec pour ordre du jour le départ du groupe de Saint-Etienne, où il gère 10 salles. A compter du 1er novembre, elles seront confiées en location-gérance à la société ABC, déjà propriétaire de deux autres cinémas dans le centre ville : l’Eden, en friche depuis plus d’une dizaine d’années et Le Royal, qui sera fermé fin décembre. Sa gérante, Sylvie Duparc, dirigera bientôt le Camion rouge, le multiplexe de 10 salles qui doit ouvrir fin 2014 place Chavanelle.

Le cinéma le Gaumont de Saint-Etienne, est l’héritier de l’Alhambra, salle construite par les frères Pathé en 1907, rachetée par Gaumont en 1930, puis reconvertie en 2000 en multiplexe de près 2 000 fauteuils. Le plus ancien des cinémas stéphanois, dont la fréquentation annuelle tourne autour de 650 000 entrées par an, soit près de 70 % du marché sur Saint-Etienne, craint de subir un recul de 20 à 30 %. Il préfère battre en retraite, en cédant l’exploitation des 10 salles stéphanoises à la société bourguignonne dirigée par Sylvie Duparc. Après une période de location-gérance de deux années, il est prévu que cette dernière fasse l’acquisition du fonds de commerce. Les murs du Gaumont ont quant à eux été revendus en lease-back à un pool bancaire, en 2010.

Le CNC alerté

A l’instar de ce qui s’est passé à Dijon, où Gaumont a vendu son multiplexe de centre-ville à la famille Massu, il est prévu que le groupe contrôlé par Jérôme Seydoux continue à assurer la programmation du cinéma dont il se sépare à Saint-Etienne. Paule-Marie Claret, propriétaire du Méliès Jean-Jaurès et du Méliès Saint-François, indique avoir alerté le Centre national de la cinématographie et de la Fédération nationale du cinéma français de la situation de monopole créée à Saint-Etienne par le futur « mégaplexe » de 20 salles. « Je vais saisir la médiatrice du cinéma pour avoir la garantie que mon concurrent ne tentera pas d’avoir l’exclusivité des copies de films art et essai ». Outre le directeur Frédéric Pabst, annoncé sur le départ pour Besançon, les 16 salariés stéphanois du Gaumont ont été sous le choc en apprenant la décision brutale des dirigeants de leur groupe.

 

Denis Meynard

[Mise à jour le 9 octobre 2014]

Pathé Gaumont a confirmé son départ de Saint-Etienne, indiquant que le complexe de 10 salles qu'il exploite, place Jean-Jaurès, sera repris en location gérance par la société ABC, gérée par Sylvie Duparc. Le groupe évoque « un niveau de fréquentation inférieur aux villes similaires », un contexte économique tendu et un nombre d'entrées passées de 689 000 en 2001 à 511 000 l'an dernier. Il met en avant le risque économique constitué par l'ouverture prochaine d'un nouveau multiplex en centre-ville, le Camion Rouge, à l'initiative de Sylvie Duparc, propriétaire du Royal. Affirmant que le développement d'une offre en périphérie qui n'a pu aboutir », Pathé Gaumont souligne que « les emplois seront préservés » ainsi que l'activité cinématographique du Gaumont Saint-Etienne, qui « changera d'enseigne d'ici la fin de l'année ».

D'après la chaîne TL7 le cinéma reprendra son nom d'origine : l'Alhambra.

Lire aussi :

Trois recours contre le projet pontrambertois (24 septembre 2014)



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide