Fermer la publicité

Saint-Etienne (enfin) labellisée French Tech Design

Loire le 25 juin 2015 - Denis Meynard - Services - article lu 1233 fois

Saint-Etienne (enfin) labellisée French Tech Design
Georges Rivoire - La secrétaire d'Etat en charge du numérique Axelle Lemaire le 5 juin 2015 à Saint-Etienne

La région stéphanoise devient un écosystème territorial doté d'une thématique propre. Le poids du numérique dans l'économie de Rhône-Alpes est conforté.

Et de trois. Rhône-Alpes compte en son sein un nouveau territoire labellisé French Tech avec l’annonce, la nuit dernière, par Axelle Lemaire, la secrétaire d’Ètat en charge du numérique, de l’intégration de Saint-Ètienne dans ce réseau. Après la reconnaissance de Lyon et Grenoble, en novembre dernier, seule Annecy n’a pas réussi à décrocher le Graal. Lors de sa venue à Saint-Etienne, le 5 juin, Axelle Lemaire avait rencontré à la Cité du design des acteurs de l'écosystème French Tech stéphanois tels que Telecom Saint-Etienne, l’Ecole des Mines, le Laboratoire Hubert-Curien, Minalogic, la Cité du Design et différentes start-up cornaquées par Numelink.

La membre du gouvernement avait reconnu l’intérêt de la candidature stéphanoise couplant numérique, design et manufacturing, en intégrant notamment la démarche design très en amont des processus d’innovation. Cette particularité a été confirmée mercredi soir, lors de la « French Touch Conference » organisée à New York. « Big Apple » a d’ailleurs été gratifiée par la ministre de « nouvelle plate-forme French Tech à l’étranger », à l’occasion cette deuxième édition d’une manifestation conçu pour marier start-up françaises et investisseurs à l’étranger.

Quatre nouvelles agglomérations élargies viennent rejoindre les neuf premières. Saint-Ètienne fait partie des quatre territoires retenus eu égard à la thématique d’excellence qu’ils ont su développer : la Med Tech pour l’Alsace, la Culture Tech pour Avignon, les objets connectés pour l’IOT Tech d’Angers, et Saint-Ètienne qui « là aussi s’imposait naturellement pour devenir la Design Tech », selon Axelle Lemaire.

Fabien Soler, responsable de l’innovation à Numélink, a souligné qu’en intégrant le réseau des 17 villes de l’Hexagone labellisées, Saint-Ètienne gagnera en visibilité sur la carte de France. « À nous maintenant de faire l’effort pour être réellement visible », a-t-il ajouté. La capitale du Forez aura aussi la particularité d’être une ville ressources en matière de design pour les start-up de l’ensemble du réseau. « On réfléchit à la création d’un centre autour des interfaces professionnels tels que l’ergonomie, les scenarii d’usage et l’expérience utilisateur. Cela doit permettre d’accélérer le processus d’innovation », déclare-t-il, ajoutant qu’un des bâtiments du lieu totem qui a été choisi pour son accueil (le quartier créatif) pourrait être aménagé dans cette optique. L’offre qui s’adressera à de nombreuses start-up devrait permettre à autant de designers d’exprimer leur savoir-faire en terme de maquettes stylisées, fabriquées à moindre coût, en intégrant dès l’amont du projet.

Au plan financier, Saint-Etienne devient éligible à l’enveloppe de 15 M€ que l’Etat débloque pour que les start-up concernées soient accompagnées afin de se faire connaître et de se vendre. « En étant par exemple présentes sur des salons, comme c’était le cas au CES 2015 de Las Vegas avec des stands à 400 € », note Fabien Soler. L’autre soutien financier des pouvoirs publics repose sur les 200 M€ de dotation du Fonds French Tech Accélération, qui servira à favoriser la croissance du numérique en abondant d’autres fonds d’investissement créés à cet effet. Il a ainsi participé à hauteur de 50% à la levée de fonds effectuée en avril (au côté de 40 entrepreneurs associés) par le premier bénéficiaire du dispositif : Axeleo, basé à Lyon et à Paris, qui a levé 2,3 M€.

Denis Meynard

Georges Rivoire
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire

Des élus prompts à réagir

Une partie de la classe politique de la région stéphanoise a très rapidement réagi pour se féliciter de cette reconnaissance du gouvernement et du travail des acteurs locaux du numérique, qui vient conforter les milliers d’emplois que pèse déjà ce secteur sur le territoire, tout en favorisant la création de nombreux autres. De son côté, le maire de Saint-Etienne et président de l’agglomération a salué l’union réalisée autour de cette « bataille gagnée ». Remerciant en particulier le député socialiste Jean-Louis Gagnaire pour la venue d’Axelle Lemaire à Saint-Etienne.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide