Fermer la publicité

Saint-Etienne : La ville aux 103 maires

Loire le 21 mars 2014 - Daniel Brignon - Agglomération stéphanoise - article lu 1149 fois

Saint-Etienne : La ville aux 103 maires
Gérard-Michel Thermeau a signé de nombreux ouvrages historiques sur Saint-Etienne (D.R.)

Combien de maires la ville a eu réellement ? Nous avons pris pour point de départ 1778, date à partir de laquelle le maire exerce réellement des fonctions d’administration.

Combien de maires la ville a eu réellement ?

Nous avons pris pour point de départ 1778, date à partir de laquelle le maire exerce réellement des fonctions d’administration. Depuis cette date, on compte 89 personnes ayant été maires, certaines ayant exercé plusieurs mandats discontinus, ce qui nous amène à 103 maires.

Un nombre qui surprend ?

C’est l’une des villes de France qui a connu le plus grand nombre de maires en raison d’une instabilité, résorbée progressivement. Il y a eu environ 50 maires de la fin de l’ancien régime à 1848 (en 70 ans), 20 maires sous la IIIe République (en 70 ans), et depuis 1939, seulement 9 maires, en 75 ans.

Quelle est la raison de cette instabilité ?

C’est lié au caractère propre de la ville industrielle. Les maires exercent une activité professionnelle qui laisse peu de place à la fonction administrative.

Quel est leur point commun ?

Ils sont issus de la ville : 58 maires sont nés à Saint-Etienne. Relativement peu viennent de l’extérieur, quand c’est le cas ils sont des départements limitrophes.

Professionnellement, qui sont-ils ?

Pendant longtemps les maires ont été des négociants ou entrepreneurs dans l’industrie de la soie, progressivement supplantés sous la IIIe République par les professions libérales le monde du droit. C’est le temps des avocats, jusqu’à plus récemment Antoine Durafour et Alexandre de Fraissinette. Dans cette ville ouvrière, il y a eu peu de maires ouvriers, deux seulement : Jules Ledin autour de 1900 et Joseph Sanguedolce. Les deux derniers maires sont enseignants, c’est une nouveauté.
Michel Durafour est le seul maire qui n’ait pas eu d’autre activité professionnelle, un pur politique, le seul aussi, avec son père Antoine, qui ait eu une carrière politique nationale, comme ministre.

Du point de vue politique ?

D’une manière générale les maires de Saint-Etienne sont caractérisés par une certaine  modération politique. Les socialistes stéphanois sous la IIIe République étaient indépendants, à l’écart de la SFIO et des thèses marxistes. Il y a eu un seul maire communiste, Joseph Sanguedolce.

Propos recueilli par Daniel Brignon



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide