Fermer la publicité

Saint-Etienne: la mobilisation continue pour le centre de tri postal

Loire le 05 juin 2014 - La Rédaction - Agglomération stéphanoise - article lu 181 fois

Depuis l’annonce du transfert de l’activité du centre de tri de Montreynaud vers Saint-Priest dans le Rhône en juin dernier, la mobilisation des salariés n’a pas faibli, et les négociations semblent toujours aussi stériles.

Malgré l’intervention des élus et d’un médiateur, les réunions ne satisfont toujours pas les organisations syndicales qui ont de nouveau interpellé la population à l’occasion d’une journée d’action le lundi 2 juin.
Ce même-jour ils étaient reçus tour à tour par le maire de Saint-Etienne, Gaël Perdriau, et la préfète Fabienne Buccio. « La direction de La Poste refuse une à une toutes nos propositions, notamment pour garder le tri du courrier intra-départemental à Montreynaud, avançait au nom de l’intersyndicale Cédric Voutat, secrétaire CGT du centre. Pour nous c’est une priorité, il nous paraît impensable que demain, pour aller d’Hôtel de ville à Carnot une lettre doive parcourir 120 km. Aujourd’hui La Poste refuse de discuter de certains sujets, pour nous ce n’est pas une négociation. » De son côté, la direction met en avant les efforts qui ont été fait depuis l’annonce du transfert, à savoir un calendrier allongé et le maintien de 20 postes supplémentaires sur le site, en plus des 30 annoncés au départ. Pas suffisant pour les syndicats, qui réclament notamment des informations supplémentaires sur ces postes pour que les agents puissent se positionner.
Fabienne Buccio, qui suit de près le dossier depuis le début, va demander l’ouverture d’une nouvelle séance de négociation. Gaël Perdriau quant à lui s’est engagé auprès des syndicats à organiser dans les semaines à venir une réunion avec les élus, les organisations patronales, et les chambres consulaires. « L’industrie et les services publics sont très liés, les acteurs économiques ont un intérêt fort à préserver un service public de proximité, c’est pourquoi nous attendons beaucoup de cette rencontre », ajoutait Cédric Voutat.

E.M.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide