Fermer la publicité

Saint-Etienne - L'ouverture des transversales interroge les commerçants

Loire le 13 décembre 2014 - Marine Graille - Commerces - article lu 1792 fois

Saint-Etienne - L'ouverture des transversales interroge les commerçants
La réouverture de certaines rue - ici Saint-Catherine (en fera-t-elle partie ?) - pourrait s'accompagner de mise en place de zones à 30 km/h (D.R.)

Elle fut l'une des 200 promesses du candidat G.

Perdriau pendant la campagne des municipales : rouvrir la circulation des véhicules d’Est en Ouest en rétablissant « un axe perpendiculaire à la Grand’Rue ». Quatre rues transversales de l’hyper-centre seraient alors concernées mais selon nos informations, dans un premier temps, seulement deux devraient être accessibles aux voitures courant janvier.
Les commerçants stéphanois, les premiers concernés avec les riverains, sont partagés entre l’impatience de cette mise en application et aussi une certaine appréhension. « J’ai vraiment hâte de connaître les décisions qui vont être prises car j’aimerais beaucoup que les voitures puissent à nouveau circuler devant mon commerce », confie Sandra Bairro, gérante de la boutique de prêt à porter Lili Rose, place Jean-Jaurès. Parmi en effet, les hypothèses émises par certains commerçants, la rue Sud de la place Jean-Jaurès qui pourrait à nouveau voir les voitures défiler depuis la rue Michel-Servet et la rue de Lodi qui devra alors changer totalement de sens de circulation. « Les personnes ne veulent pas se balader. Beaucoup viennent dans une boutique quand elles passent devant la vitrine. D’autre part, les Stéphanois ne sont pas habitués aux parkings souterrains qui, d’ailleurs, sont trop chers. » Selon la jeune femme, « il faudrait que les voitures puissent à nouveau circuler dans la rue Georges-Teyssier pour ensuite pourvoir remonter place Jean-Jaurès en passant par la place Dorian ».
Un avis que partagent plusieurs commerçants comme Emilie Valton des Jardins de Babylone, rue de la Résistance. « On espère vraiment que la rue G.-Teyssier soit à nouveau rouverte aux voitures cela permettra notamment aux bus de ralentir davantage sur cette portion. » En revanche la commerçante est loin de se montrer hostile aux zones piétonnes bien au contraire puisqu’elle aimerait voir la rue Sainte-Catherine rester piétonne. Une opinion que beaucoup de commerçants de ladite rue ne partagent pas forcément. Marie Cumer, de l’association Sainté centre ville, ne croit pas à la réouverture de la rue Sainte-Catherine : « Si la Grand’rue est à nouveau ouverte à la circulation, il faudra inévitablement installer une borne à son entrée, mais cela risque d’entraîner certaines complications lorsque le tramway devra attendre que cette borne soit baissée pour qu’une voiture s’enfile dans la rue ». « Selon moi, il faudrait davantage de places de parking et éventuellement la mise en place de navettes pour accéder dans le centre-ville comme cela se fait dans d’autres villes françaises, » propose E. Valton.

Programmé pour janvier

Enfin, l’ouverture de la transversale sud de la place de l’Hôtel-de-Ville, devant le Grand cercle, est également sérieusement envisagée par certains commerçants qui souhaiteraient par ailleurs que ces modifications de circulation soient effectives avant les fêtes de fin d’année. Un délai visiblement trop serré. Pour l’instant, les services de la Ville ne souhaitent divulguer aucune information officielle avant la mise en place de ces changements programmés pour janvier, selon Pascale Lacour, adjointe à la circulation et aux déplacements.

Marine Graille



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide