Fermer la publicité

Saint-Etienne : des investissements en baisse en 2017

Loire le 16 février 2017 - Mathieu Ozanam - Agglomération stéphanoise

Saint-Etienne : des investissements en baisse en 2017
Florence Barnola - La future Comédie bénéficiera d'un budget de 5,28 MEUR en 2017

Le budget 2017 est marqué par le transfert de compétences, de personnel et d'une partie de la dette de la Ville vers la communauté urbaine de Saint-Étienne métropole (Sem).

C’est presque devenu une tradition : la majorité municipale se félicite de son action avec une « maîtrise budgétaire très rigoureuse » malgré la baisse des dotations de l’État. Outre la pression accrue qu’exerce l’État sur les finances des communes en ayant imposé la réforme des rythmes scolaires et la revalorisation du point d’indice des fonctionnaires, L’adjointe aux finances Nora Berroukeche rappelle que les taux d’imposition demeurent inchangés depuis le début du mandat.

L’opposition, elle, minimise l’effort réalisé. « Si l’État est endetté, c’est parce que la conduite de État par Nicolas Sarkozy l’a conduit là », attaque l’écologiste Olivier Longeon. « Vous oubliez aussi que la dette vient de l’ancienne municipalité à laquelle vous apparteniez. Les emprunts les plus toxiques ont été fait en 2007 entre les deux tours par Michel Thiollière. »

Des investissements en baisse

L’ancien maire socialiste Maurice Vincent, qui avait fait des finances son cheval de bataille tout au long de son mandat, ne se laisse pas davantage impressionner. « En tenant compte des transferts à Saint-Étienne métropole, on constate une baisse de l’investissement de 18 % (…) cela marque l’absence de nouveaux projets. »

Le maire Gaël Perdriau réplique : « ce qui compte, ce n’est pas la quantité d’argent public que l’on dépense, on est jugé à la qualité de ces investissements et à leur capacité à provoquer des investissement privés en faisant effet levier. » Ces dépenses se monteront à 64 M€ en 2017, au bénéfice principalement du développement urbain, social et de l’emploi (9,9 M€), des affaires culturelles (8,6 M€) et de l’éducation-petite enfance (4,2 M€).

Les dépenses de fonctionnement sont en diminution de 3,95 % (235,4 M€). Le transfert de compétences et des effectifs vers Saint-Étienne métropole contribue à cette baisse. 61 agents ont ainsi rejoint la communauté urbaine.
La Ville continue à se désendetter. Par le transfert vers Sem de 36 M€ et l’aide du fonds de soutien de l’État contre les emprunts toxiques. Elle s’élève à 17,4 M€ au total, dont deux annualités de 1,244 M€ chacune pour ce budget 2017. Au 1er janvier 2017 la dette brute était égale à 344 M€.

Mathieu Ozanam



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide