Fermer la publicité

Saint-Etienne - Cinémas : la mise au point de Massu

Loire le 23 novembre 2014 - Xavier Alix - Société - article lu 4349 fois

Saint-Etienne - Cinémas : la mise au point de Massu
La nouvelle propriétaire de L'Alhambra n'a pas souhaité dévoiler le montant de la transaction avec Gaumont (D.R.)

La bâche n'est que  temporaire.

Mais elle marque une nouvelle appellation déjà effective. « Dès que j’aurais les autorisations de la Ville - je ne sais pas quand - on mettra en place une vraie enseigne », précise Sylvie Massu. Si l'intérieur du cinéma restera identique au Gaumont (moquette à logos comprise), « L’Alhambra » s’affichera à l’extérieur en toutes lettres. Façon années 50. Clin d’œil au premier nom d’un établissement créé en 1907 pour faire plaisir aux vieux Stéphanois, estime la dirigeante du groupe dijonnais MJM créé par son père, Marcel, après guerre.
Sylvie Massu - ou Du Parc comme elle se présentait il y a quelques années - passe beaucoup de temps sur Saint-Etienne en ce moment. Il faut dire que ses investissements bouleversent une offre en sud Loire que seul le Méliès avait modifié depuis le passage en multiplex du Gaumont il y a 14 ans. Mardi, on a appris que le rachat à Gaumont-Pathé  rendu public en septembre était dans les tuyaux depuis plus de 3 ans. Autrement dit, à l'époque même où Sylvie Massu avait décidé en 2011 de créer le Camion rouge en déménageant le Royal dans l’ex caserne Chavanelle. Un investissement s’élevant au final à 8 M€. « Longtemps mon programmateur sur Dijon - et il le sera sur Saint-Etienne - Gaumont-Pathé a une relation historique avec nous. Il ne voulait pas se lancer dans une concurrence avec le Camion rouge, Saint-Etienne n’étant clairement pas une ville stratégique à ses yeux. Ils sont venus à moi. Nous sommes pour l’instant en location gérance pour 2 ans avant l’achat définitif.»

Un plein tarif à 9,2 €

L’ensemble du personnel (à l'exception des directeur et directeur adjoint, mutés au sein de Gaumont) a été repris. Philippe Desaye sera le directeur commun de L’Alhambra et du Camion rouge (22 employés au total). La politique tarifaire sera commune : 9,2 € plein tarif contre 10,7 € jusque-là au Gaumont devenu Alhambra. Toutes les cartes en cours de validité seront prises jusqu’à péremption de ces dernières, à l’exception des pass illimités périmés au 31 décembre. Sylvie Massu vise un rythme annuel de 900 000 entrées cumulées sur ses deux multiplex avec un équilibre 50 - 50 % à 10 000 entrées près.
Sur la programmation des films, Sylvie Massu indique que l’Alhambra sera davantage tourné vers un public senior, avec une diffusion de films apparentés Art et Essai plus longue qu'actuellement. Le Camion rouge aura une connotation plus jeune.

Où en sont d’ailleurs les travaux ? « Nous visons toujours une ouverture le 20 décembre. Mais les inondations dues aux fortes pluies d’il y a une semaine pourraient la retarder. Le retard ne dépassera pas une semaine ou deux. » Une fois la date d’ouverture fixée, le déménagement du Royal se fera petit à petit, salle par salle sur environ deux semaines.

Xavier Alix



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide