Fermer la publicité

Saint-Etienne Loire 20e aéroport d'Edeis ?

Loire le 09 janvier 2017 - Denis Meynard - Services - article lu 952 fois

Saint-Etienne Loire 20e aéroport d'Edeis ?
DR - Edeis gère, entre autres, les aéroports d'Annecy et de Mayotte.

L'aéroport ligérien pourrait rejoindre, le 10 février, le nouveau groupe spécialisé dans la gestion de petits aéroports. Y compris ceux dépourvus de ligne régulière.

Edeis, qui se présente comme un « nouvel acteur français de l’ingénierie et de la gestion d’infrastructures complexes », vient d’acquérir l’essentiel des actifs de SNC-Lavalin France, la filiale française du groupe québecois qui compte 19 aéroports en portefeuille. Le vingtième devant en principe être celui de Saint-Étienne Loire, dans la cadre d’une négociation engagée depuis deux ans par le syndicat mixte de gestion de l’aéroport ligérien.

Hormis Castellon, en Espagne, ainsi que Saint-Martin, dans les Antilles françaises et Mayotte dans l’Océan Indien (deux territoires français d’Outre-Mer), tous les autres aéroports gérés par Edeis sont situés dans l’Hexagone. Le dernier équipement dont la gestion lui a été confiée pour cinq ans est Bourges Aéroport, depuis le 1er janvier.

Jérôme Arnaud, qui dirige la nouvelle société exploitante qui prend la suite de la CCI locale, dans la préfecture du Cher, souligne que la division aéroportuaire de SNC-Lavalin France, dirigée par Youssef Sabeh, « a gagné sept renouvellements de délégation sur sept. Cela montre le niveau de satisfaction des collectivités qui ont fait appel à nous (…) On est dans la durée, on n’est pas là pour faire un coup. »

Edeis, qui emploie 1 100 personnes, dont un peu plus de 400 pour ses activités aéroportuaires, est détenue majoritairement par la société de participations Impact Holding, de Jean-Luc Schnoebelen, qui est associé au fonds d’investissement Ciclad.

La direction indique appliquer un modèle économique « adapté aux aéroports dépourvus de lignes régulières, y compris de charters ». Il réduit les coût de gestion en mutualisant certains de ses salariés qui disposent d’une expertise particulière. Et spécialise les infrastructures dans l’aviation d’affaires et de secours, tout en valorisant la partie immobilière.

Après la récente désignation des nouveaux représentants de la CCI métropolitaine, suivront dans les prochaines semaines celles de Loire Forez et de Forez Est. Avant la réunion très attendue du conseil syndical fixé au 10 février, à la suite de plusieurs reports ces derniers mois.

Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide